Plein écran
De ontsnapte gevangene Mustapha Iken © Federale politie

Mustapha Iken nie avoir commis des vols avec violences

Mustapha Iken et neuf autres prévenus ont comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de plusieurs vols avec violences commis lors de sa cavale après son évasion de la prison de Lantin. L'individu, déjà condamné à 15 ans de prison, a contesté l'ensemble des faits qui lui sont reprochés.

Mustapha Iken est le détenu qui s'était évadé de manière spectaculaire de la prison de Lantin en 2017. La cour d'appel de Liège doit bientôt le rejuger pour sa condamnation à 15 ans de prison dans le cadre de différents braquages. Mais le second dossier examiné par le tribunal concerne les faits dont il est présumé être l'auteur durant la période de sa cavale.

Mustapha Iken (33 ans) est suspecté de trois vols avec violences. Un home invasion avait été commis chez une bijoutière de Fléron le 18 juillet 2017. Une opération commando avait été commise le 27 octobre 2017 par une équipe qui avait attaqué un dépôt de Grâce-Hollogne et emporté pour plus de 2.500.000 euros de marchandises. La troisième attaque concerne un car-jacking commis le 27 février 2018 à Oreye. Mustapha Iken, intercepté le 12 mars 2018, a nié l'ensemble de ces faits de même que ses complices présumés.

Le dossier évoque aussi la découverte d'une plantation de cannabis à Ransart qui impliquerait des membres de la même association de malfaiteurs. Quatre chambres de cultures, déjà récoltées, avaient été découvertes dans un entrepôt le 13 mars 2018. Mais les prévenus suspectés de ces faits ont nié leur participation ou ont minimisé leur rôle.

Des faits d'incendie volontaire, de port et de détention d'armes de guerre sont aussi reprochés aux prévenus. Deux audiences de plaidoiries et réquisitoire auront encore lieu les 2 et 9 octobre.

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  1. Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Le parlementaire nationaliste et ex-secrétaire d'État à l’Asile et la Migration Theo Francken provoque toujours des remous chez Fedasil, un an après avoir remis ses fonctions à Maggie De Block. En cause: une annonce, lancée par un employé de Fedasil qui se disait à la recherche de gants de boxe pour le centre de Poelkapelle, et que Theo Francken a relayée pour créer la polémique mais sans prendre la peine de masquer les coordonnées de l’intéressé. Depuis, le travailleur reçoit des menaces par téléphone. “C’est ce qui arrive quand on publie sans réfléchir sur les réseaux sociaux”, soupire Mieke Candaele, directrice de la communication de Fedasil.