Plein écran
Illustration. © Belga

Mystère autour du décès d’un étudiant français en Belgique: le conducteur a été libéré

Il avait roulé sur le corps du jeune étudiant français décédé lors d’un week-end d’intégration en Belgique. Le conducteur a été remis en liberté car une question se pose: Matéo Martin était-il encore en vie au moment de la collision?

Difficile de faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de l’étudiant de Rouen. Son corps sans vie avait été retrouvé entre Vencimont (Gedinne) et Beauraing dans la nuit de vendredi à samedi. Rapidement, le conducteur d’une voiture repérée par un témoin avait été interpellé. S’il a bien roulé sur le corps de la victime, il pensait avoir écrasé un sanglier et ne s’était donc pas arrêté.

L’individu a été remis en liberté mercredi selon Sudpresse et RTL. L’enquête manque d’éléments pour affirmer que Matéo Martin était encore en vie au moment de la collision. La route était déserte, plongée dans le noir et le brouillard. Seule certitude: le Rouennais avait consommé de l’alcool.

Ce week-end d’intégration, entre bizutages et guindailles, a fait polémique en France. Les associations étudiantes sont soumises à une charte en organisant de tels événements, mais ce règlement n’est plus d’actualité en dehors des frontières françaises. Pour cette raison, les étudiants pourraient donc avoir quitté la France afin de prendre la route de la Belgique.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.
  2. L'expérience sociale sur le coronavirus victime de détournements

    L'expérien­ce sociale sur le coronavi­rus victime de détourne­ments

    La vidéo de l’initiative citoyenne “Would You React?” consacrée au racisme anti-asiatique en lien avec le coronavirus Covid-19 et tournée dans le métro bruxellois fait l’objet de détournements sur les réseaux sociaux, alerte dimanche son auteur, Jonathan Lambinet. Suite aux milliers de vues d’une publication trompeuse, l’Agence France-Presse (AFP) y a même consacré vendredi un article de fact-checking, recadrant la caméra cachée qui met en scène des actrices à la base des -fausses- agressions.