Najim El Marchouhi accusé d'assassinat

La cour d'assises de Liège entamera mercredi à 14 heures par la constitution du jury le procès de Najim El Marchouhi, un Liégeois de 31 ans accusé d'avoir commis l'assassinat de Mounir Sinouh à Grivegnée le 10 novembre 2011. La victime avait été abattue de huit tirs dans le dos.

Les faits s'étaient déroulés dans le café "Le 24" situé rue Haute-Wez à Grivegnée peu après 1 h du matin.

Mounir Sinouh avait fréquenté ce café durant la soirée. Peu avant l'heure de fermeture, il s'était rendu quelques minutes à l'extérieur de ce débit de boissons pour discuter. Il y était revenu pourchassé par Najim El Marchouhi qui avait tiré sur lui à huit reprises. La victime était décédée immédiatement, touchée par des tirs effectués à très courte distance dans le dos, à la nuque et à la tête par un pistolet 9 mm.

L'enquête avait démontré que Mounir Sinouh avait fait l'objet de menaces de mort quelques jours avant les faits de la part de Najim El Marchouhi. Ce dernier suspectait Mounir Sinouh d'avoir été impliqué deux ou trois années plus tôt dans une fusillade dont il avait été victime. Rien n'a démontré que Mounir Sinouh avait été impliqué dans cette fusillade. L'homme âge de 26 ans avait tenté d'en convaincre Najim El Marchouhi lors de certaines discussions, sans y parvenir.

Najim El Marchouhi s'était rendu à la police le lendemain des faits, encore porteur du pistolet Glock utilisé pour tuer Mounir Sinouh. Il avait justifié les faits en exposant qu'il avait appris quelques jours plus tôt auprès d'un autre individu que Mounir Sinouh avait été un des auteurs de la fusillade qui avait visé la maison de ses parents en avril 2009.

Le 10 novembre 2011, il avait voulu confronter les deux individus. A l'issue de cette discussion, Najim El Marchouhi aurait obtenu une explication selon laquelle Mounir Sinouh n'était en réalité pas impliqué dans la fusillade. Malgré cela, une altercation avait opposé les deux hommes et Najim El Marchouhi avait sorti son arme pour tirer sur Mounir Sinouh et le pourchasser jusque dans le café où il a été retrouvé criblé de balles.

Najim El Marchouhi est accusé d'avoir commis l'assassinat de Mounir Sinouh ainsi que d'un port d'arme illégal. L'accusation sera soutenue par l'avocat général Jean-Noël Kraewinkels. Le procès présidé par Stéphane Goux devrait durer 5 jours. Le jury sera formé ce mercredi à 14 h. Les débats au fond débuteront le lundi 21 octobre prochain.