Plein écran
Jean-Marc Nollet, fin mai, à Namur © Photo News

Nollet: "Il faut donner le temps au 'bruit des votes' de se dissiper" en Flandre

Le député fédéral Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, a évoqué hier soir inclusion de la société civile, coalition “coquelicot” et situation fédérale dans “Jeudi en Prime”, à l’antenne de la RTBF.

“Le monde politique n’a pas le monopole de ce qu’il faut faire”, a souligné l’écologiste au sujet de sa volonté d’inclure la société civile, pointant le rôle que pourraient endosser les associations, ONG et autres plates-formes, mais aussi les professeurs d’universités. Selon la proposition d’Ecolo visant à “oxygéner la démocratie”, ces acteurs civils seraient impliqués au moment de la rédaction de la déclaration de politique gouvernementale, “pour en faire quelque chose de plus légitime”, a expliqué Jean-Marc Nollet. “Bien entendu, le politique reste responsable”, a-t-il précisé.

M. Nollet croit toujours en une coalition “coquelicot” (PS-Ecolo) en Wallonie, même si elle n’est pas soutenue par le MR et le cdH. “Avec les signaux qui ont été envoyés, à savoir plus de solidarité et plus d’écologie, une alliance PS-MR serait une alliance contre nature”, croit le coprésident d’Ecolo.

Sans remettre en cause le travail des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, Jean-Marc Nollet voit la situation comme “bloquée” pour l’instant au niveau fédéral. “Le ‘bruit des votes’ est encore tel encore tel en Flandre qu’il faut certainement donner un peu de temps pour qu’il puisse se dissiper”, a-t-il lancé, détournant l’expression “bruit des bottes” pour évoquer les résultats du parti d’extrême droite Vlaams Belang. Pour le député, la N-VA n’est pas forcément incontournable au fédéral, mais pour s’en passer, la situation doit d’abord évoluer au niveau flamand.