Marc Van Ranst
Plein écran
Marc Van Ranst © VTM NIEUWS

"Nous allons probablement vers un lockdown light”, affirme Marc Van Ranst

La Belgique introduira probablement bientôt un “lockdown light” pour lutter contre la quatrième vague d’épidémie de coronavirus, a indiqué mercredi le virologue Marc Van Ranst dans “VTM NIEUWS”.

  1. L’infectiologue Leila Belkhir apprend qu’elle participera aux débats sur l’obligation vaccinale... via Twitter

    L’infectiologue Leila Belkhir apprend qu’elle participe­ra aux débats sur l’obligation vaccinale... via Twitter

    La Belgique va-t-elle décider de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19? Rien n'est encore acté pour l’instant mais un des débats parlementaires sur cette épineuse question vont avoir lieu dès la semaine prochaine. Toute une série d'experts et représentants d’organisations seront auditionnés, dont Leila Belkhir, infectiologue aux cliniques universitaires Saint-Luc, qui a appris qu’elle participera aux débats sans même qu’on lui pose la question. Une communication inexistante qui pose question.
  1. Vers de nouvelles mesures face à la flambée du Covid? La mise en garde de Steven Van Gucht et Yves Van Laethem, le cri d’alarme d’Emmanuel André
    MISE À JOUR

    Vers de nouvelles mesures face à la flambée du Covid? La mise en garde de Steven Van Gucht et Yves Van Laethem, le cri d’alarme d’Emmanuel André

    Le nombre d’infections au Covid-19 continue de s’accélérer. C’est pourquoi, selon le virologue Steven Van Gucht, la priorité du moment est de réduire le nombre de contacts dans notre sphère privée. “Faites bien attention à cela maintenant et nous n’aurons pas besoin de prendre des mesures drastiques”, déclare le porte-parole interfédéral Covid-19 flamand. Pour son homologue francophone Yves Van Laethem, “nous sommes à la croisée des chemins”. De son côté, Emmanuel André se montre plus alarmiste et estime qu’il est nécessaire de prendre des mesures supplémentaires face à la flambée épidémique.
  2. La mère de Dean lors de la veillée pour son fils: “On ne googlise pas toutes les personnes que l’on rencontre”

    La mère de Dean lors de la veillée pour son fils: “On ne googlise pas toutes les personnes que l’on rencontre”

    Des larmes de chagrin, de l’incrédulité, de la perplexité, une colère contenue: mardi soir, à Saint-Nicolas, les gens se sont rassemblés lors d’une veillée silencieuse pour Dean Verberckmoes, 4 ans. Elke Verberckmoes, la mère de petit garçon, était également présente. “Le soutien est bon, mais sur les réseaux sociaux, je vois aussi beaucoup de choses qui me font mal”, a-t-elle déclaré à la chaîne régionale TV Oost.