Quai de la gare de Charleroi Sud
Plein écran
Quai de la gare de Charleroi Sud © BELGA

Nouveaux horaires et une ligne supprimée au TEC Charleroi

Les médecins, les infirmiers et infirmières, les aides-soignant(e)s... Bref, tout le personnel des soins de santé est en première ligne dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Mais d’autres travailleurs se retrouvent également confrontés à cette situation alors qu’ils n’ont pas pour vocation de prendre des risques afin de soigner les malades. Parmi eux, il y a les conducteurs des transports en commun.

Le Transport en Commun (TEC) Charleroi passe ce mercredi à l’horaire habituellement réservé aux vacances scolaires. En d’autres termes, la fréquence de passage des différents bus et métros sera moindre. Cette décision est destinée à limiter les contacts et risques de propagation du coronavirus. Elle résulte également d'une baisse de fréquentation. 

Qui plus est, la ligne A est supprimée dès ce mercredi jusqu’à nouvel ordre. Elle reliait la gare de Charleroi Sud au Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Or, la situation engendrée par le coronavirus a obligé l’aéroport carolo à fermer ses portes ce mardi 24 mars 2020 à 23h59. Et à l’heure d’aujourd’hui, personne ne sait dire quand il rouvrira ses portes.

Autres réseaux

Par ces mesures, le TEC renforce ses mesures de précaution et de distanciation sociale à bord des véhicules. Il informe également qu’outre le réseau carolo, l’horaire “vacances scolaires” est aussi d’application dès ce mercredi pour les lignes du Hainaut et de Namur-Luxembourg. Pour les lignes de Liège-Verviers, ce changement d’horaire prendra effet dès le jeudi 26 mars.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    Il faudra en premier lieu rouvrir les écoles, graduellement cesser le télétravail, et puis après rouvrir les cafés et restaurants, estime la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) en évoquant un retour à la normale après la pandémie de Covid-19. “C’est pourquoi nous devons soutenir au maximum le secteur horeca: nous oeuvrons avec chaque secteur à des mesures spécifiques pour rendre la relance possible”, assure-t-elle lundi dans Het Laatste Nieuws.