photo_news
Plein écran
© photo_news

Nouvelle bataille juridique dans les communes à facilités

DéFI a annoncé jeudi le dépôt d'un recours au Conseil d'Etat contre la décision "illégale" de la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), de ne pas nommer Nathalie Leclaire (DéFI) à la présidence du CPAS de la commune à facilités de Wezembeek-Oppem pour maîtrise insuffisante du néerlandais.

  1. Les gîtes de vacances se réjouissent des assouplissements décidés par les autorités

    Les gîtes de vacances se réjouis­sent des assouplis­se­ments décidés par les autorités

    Les opérateurs touristiques se sont réjouis, vendredi soir, de la décision prise par le Comité de concertation - Codeco, qui regroupe des représentants du pouvoir fédéral et des entités fédérées - de permettre aux exploitants de résidences de vacances pouvant accueillir plus de 15 personnes de reprendre leurs activités à pleine capacité, à condition qu'ils respectent les protocoles sanitaires établis.
  1. Homans s'informe sur l'usage du français lors du dernier conseil à Linkebeek

    Homans s'informe sur l'usage du français lors du dernier conseil à Linkebeek

    La ministre flamande des Affaires Intérieures Liesbeth Homans a décidé de s'informer de l'incident survenu lors de la dernière réunion du conseil communal de Linkebeek, présidée une fois n'est pas coutume, par Yves Ghequiere, candidat-bourgmestre, et durant laquelle des conseillers communaux se sont exprimés en français. "En fonction de cette information nous examinerons comment nous agirons dans le cadre de la procédure de nomination de M. Ghequiere", a indiqué le cabinet de la ministre N-VA, interrogé mercredi.
  2. Le dossier des attentats de Bruxelles en chambre des mises en accusation: Osama Krayem veut être jugé uniquement à Paris
    mise à jour

    Le dossier des attentats de Bruxelles en chambre des mises en accusation: Osama Krayem veut être jugé uniquement à Paris

    "La défense d'Osama Krayem, également inculpé dans l'enquête sur les attentats à Paris, demande à la chambre des mises de faire application du principe "non bis in idem", qui veut qu'une personne ne peut pas être jugée deux fois", a expliqué Me Hamid El Abouti, avocat de la partie civile dans le dossier des attentats à Bruxelles, lundi, à l'issue de sa plaidoirie devant la chambre des mises en accusation.