Nouvelle bataille linguistique à Rhode-Saint-Genèse

La ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans a annulé la décision du conseil communal prise le 9 mai dernier dans la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse d'envoyer les convocations électorales dans la langue du citoyen. Le bourgmestre Pierre Rolin (IC-GB) estime que cette décision n'aura aucune influence sur le déroulement du scrutin demain/dimanche.

Plein écran
© BELGA

La législation en matière de langues prévoit que les communes à facilités envoient d'abord la convocation en néerlandais, les francophones pouvant ensuite réclamer de recevoir le courrier en français. 

Le Conseil d'Etat a précisé néanmoins dans deux arrêts ces dernières années qu'il estime suffisant qu'une telle demande ne doive être faite qu'une fois tous les quatre ans. 

Les six communes à facilités de la périphérie bruxelloise ont laissé la possibilité aux francophones de s'enregistrer. A Linkebeek, Wezembeek-Oppem, Drogenbos, Crainhem et donc Rhode, on a donc directement envoyé leur convocation en français aux francophones. 

Madame Homans a récemment annulé une décision similaire à Crainhem. 

Le collège échevinal rhodien a néanmoins décidé d'aller en appel. Mais l'échevine flamande Anne Sobrie (Engagement 1640) ayant voté contre, le conseil communal devra confirmer son vote en faveur d'une procédure en appel, ce qui ne devrait pas poser problème étant donné la confortable majorité francophone. 

Plein écran
Liesbeth Homans © Photo News
Plein écran
© Mozkito