Plein écran

Nouvelle menace de grève des fonctionnaires européens

Les syndicats des fonctionnaires du Parlement européen ont appelé vendredi à une grève à la mi-janvier, durant la semaine d'auditions des futurs commissaires européens, si la revalorisation de leurs salaires n'est pas accordée avant la fin de l'année.
 
La Commission européenne a proposé une revalorisation de 3,7% des salaires des quelque 44.500 fonctionnaires et contractuels des trois institutions européennes (Parlement européen, Commission européenne et Conseil de l'UE).Celle-ci est calculée sur l'évolution des salaires de la fonction publique de huit Etats, durant l'année précédente, ainsi que sur le coût de la vie à Bruxelles.
 
Mais nombre de gouvernements européens rechignent à avaliser cette hausse mécanique, en raison de la crise économique, ce qui a entraîné un bras de fer avec les fonctionnaires."Le Conseil (institution représentant les Etats européens) continue de bloquer. S'il refuse d'appliquer la méthode de calcul avant la fin de l'année, il enfreint la loi", notent quatre syndicats du Parlement européen dans un communiqué."Nos actions ne sont pas dirigées contre notre propre institution, ni contre ses membres, ni contre la Commission, mais si le Conseil refuse de respecter la loi, nous n'avons pas d'autre alternative que la grève", expliquent-ils.
 
Jeudi une majorité des 3.200 fonctionnaires et contractuels du Conseil de l'UE était en grève. Leurs 33.700 confrères de la Commission européenne se sont déclarés solidaires, sans pour l'instant décider d'une action de grève. Ils ont en revanche demandé à M. Barroso de saisir la justice "dès le 1er janvier", si les gouvernements de l'UE n'accordent pas la hausse légale prévue.
 
Au Parlement, quelque 7.500 personnes sont concernées par la hausse salariale. S'y ajoutent aussi les 736 députés européens, dont les salaires sont désormais indexés sur ceux des fonctionnaires.
 
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a annoncé fin novembre la composition de sa nouvelle équipe pour les cinq prochaines années. Avant de démarrer, les futurs commissaires doivent être obligatoirement auditionnés par les eurodéputés en janvier, au moment où la grève pourrait éclater. (belga)

  1. Des traces de légionellose dans cinq entreprises, deux nouveaux patients diagnostiqués

    Des traces de légionello­se dans cinq entrepri­ses, deux nouveaux patients diagnosti­qués

    Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand, portant le nombre de cas à 23, a indiqué lundi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. L’origine de la contamination n’est toujours pas connue, mais les options ont progressivement été réduites pour être ramenées à deux entreprises. Au total, des échantillons ont été prélevés dans 17 entreprises. Deux personnes sont déjà décédées.
  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.