Plein écran
© AP

Opération Calice: risque de nullité de l'instruction...

L'avocat du cardinal Danneels et de l'archevêché de Bruxelles-Malines, Me Fernand Keuleneer, a estimé jeudi que la communication pourtant laconique du parquet de Bruxelles au sujet de l'arrêt de la chambre des mises était susceptible d'entraîner la nullité de l'instruction relative à des abus sexuels au sein de l'Eglise.
 
Vendredi dernier, le parquet de Bruxelles avait indiqué qu'il n'était autorisé par le juge d'instruction Wim De Troy à communiquer au sujet de l'arrêt de la chambre des mises en accusation, concernant la légalité et la régularité de l'instruction.
 
Une porte-parole avait précisé que l'instruction se poursuivait et que le juge d'instruction De Troy était "à ce stade-ci" toujours titulaire du dossier. Les informations du parquet "inexactes, imprécises et à la limite trompeuses" risquent d'entraîner la nullité de l'instruction, a réagi Me Keuleneer.
 
L'arrêt de la chambre des mises rendu le vendredi 13 août reste secret. Le parquet général a indiqué jeudi qu'il mettra tout en oeuvre pour que le contenu de l'arrêt soit communiqué. "L'exécution de l'arrêt doit suivre dans un délai raisonnable. Quand il sera exécuté, on connaîtra inévitablement son contenu", considère Me Keuleneer.
 
Le parquet général estime également que tôt au tard le contenu de l'arrêt sera communiqué. Les victimes qui se sont constituées parties civiles devraient elles-mêmes pouvoir prendre connaissance de cet arrêt. "L'autorisation d'accès à certaines pièces du dossier, entre autres cet arrêt, doit être sollicitée conformément aux dispositions légales", précise le parquet général qui a informé les conseils des victimes des dispositions à suivre. (belga)