Plein écran
Intervention à Gentbrugge © Gianni Barbieux

Opération policière chez des Hells Angels de Gentbrugge: l'appel était un mensonge

UpdateL'opération de police menée dans la nuit de lundi à mardi dans un local du club de motards des Hells Angels à Gentbrugge a eu lieu à la suite des affirmations d'un homme de 44 ans, qui prétendait avoir entendu des coups de feu lors d'une bagarre dans le local, indique en milieu de journée la section gantoise du parquet de Flandre orientale. L'homme a, depuis, admis que son appel était mensonger. Il sera poursuivi.

Plein écran
© Gianni Barbieux
Plein écran
Le club des Hells Angels © Gianni Barbieux

Le local qui était visé se situe sur la Brusselsesteenweg, près de la sortie de l'E17. Le trafic routier en provenance de l'autoroute avait d'ailleurs été dévié pour permettre l'opération de police.

L'opération a eu lieu d'environ 22h00 lundi soir jusqu'à 00h30.

Au total, 11 personnes ont été emmenées par la police pour audition. Elles ont pu rentrer chez elles quand il est apparu que l'appel était mensonger.

L'homme de 44 ans avait appelé vers 21h20, prétendant avoir entendu des coups de feu dans le local et avoir vu des personnes s'en échapper, précise le parquet. La police s'est alors rendue sur place et a évacué le local pour y effectuer des fouilles, n'y trouvant rien de suspect. L'appelant a parallèlement été identifié et entendu. Il a admis durant la nuit avoir menti au sujet des coups de feu. L'homme n'est pas inconnu de la police et de la justice.

En 2016, des tirs avaient eu lieu à cet endroit et le tireur n'avait pas été retrouvé.