Orlane, une Liégeoise victime de viol, s'est faite agresser à son domicile pour avoir voulu aider les victimes de violences sexuelles.
Plein écran
Orlane, une Liégeoise victime de viol, s'est faite agresser à son domicile pour avoir voulu aider les victimes de violences sexuelles. © Facebook

Orlane, qui a lancé une association d'aide aux victimes de viol, a été violemment agressée à son domicile: “Il m’a dit que l’ASBL n’avait pas intérêt à voir le jour”

Ce mardi, Orlane Graindorge, cette jeune Liégeoise victime de viol qui a lancé l’ASBL “Don’t cry, Talk” en février dernier, a été violemment agressée à son domicile. Pour lui faire peur et empêcher que son association voie le jour, ses quatre agresseurs lui ont tailladé le corps à coups de couteau à pain. “J’avais terriblement peur. J’ai vraiment cru qu’ils allaient me tuer.” Quarante points de suture ont été nécessaires pour refermer ses plaies. Les cicatrices, elle les gardera certainement à vie, mais Orlane reste forte. 

  1. Victime de viol, Orlane lance l’ASBL Don’t cry, Talk: “Parler de ce qui m’est arrivé a été libérateur”

    Victime de viol, Orlane lance l’ASBL Don’t cry, Talk: “Parler de ce qui m’est arrivé a été libérateur”

    Il y a deux ans et demi, Orlane a été victime de viol. Le chemin a été long pour la jeune Liégeoise, qui a beaucoup souffert de ce qu’il s’est passé. À présent libérée de ces cauchemars, elle lance l’ASBL Don’t cry, Talk, pour les victimes de violences sexuelles. Le 20 mars prochain, elle organisera une manifestion à Liège pour dire “stop aux viols et non-dits”.
  2. Libération publie la lettre d'un violeur et suscite l’indignation: “Incompréhensible et dégueulasse”

    Libération publie la lettre d'un violeur et suscite l’indignation: “Incompré­hen­si­ble et dégueulas­se”

    Le journal Libération est vivement critiqué pour avoir publié et mis autant en avant ce lundi 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la longue lettre d’un jeune homme qui reconnaît avoir violé son ex au moment de leur rupture. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses militantes féministes montent au créneau pour dénoncer un choix éditorial “incompréhensible et dégueulasse”. “Réfléchissez à votre responsabilité”, a lancé l’une d’entre elles.
  3. En route vers le contrôle technique : il est temps d'inspecter également votre assurance auto !

    En route vers le contrôle technique : il est temps d'inspec­ter également votre assurance auto !

    Si votre voiture a quatre ans, alors vous devez la faire contrôler. Mais votre véhicule n’est pas le seul à devoir être en ordre. Votre assurance mérite, elle aussi, un contrôle régulier. L’assurance full omnium de votre voiture est-elle encore pertinente ? Et quel est le bon moment pour demander à votre assureur de convertir votre full omnium en mini omnium ? Pour vous, Independer.be fait la liste des éléments importants à prendre en considération.
  4. Incapable de porter le masque à cause d’un traumatisme, il dénonce: “Les contrôleurs SNCB me rient au nez”
    Témoignage

    Incapable de porter le masque à cause d’un traumatis­me, il dénonce: “Les contrôleurs SNCB me rient au nez”

    Eric*, 37 ans, est dispensé du port du masque dans les lieux publics en raison d’une expérience passée traumatisante. Il est donc en possession d'un certificat médical attestant de son incapacité à porter une protection buccale. Une situation compliquée à gérer au quotidien, qui le pousse à éviter la plupart des lieux où le masque est toujours obligatoire. Mais Eric est obligé de prendre le train tous les jours pour se rendre au travail. Dans les colonnes de 7sur7, il dénonce les commentaires désobligeants des accompagnateurs de train vis-à-vis de sa situation. Du côté de la SNCB, on nous affirme regretter cette situation, précisant que des communications régulières sont faites aux accompagnateurs à ce sujet.
  5. Ne payez pas trop cher votre abonnement internet : voici comment choisir la bonne formule
    Montelco.be

    Ne payez pas trop cher votre abonnement internet : voici comment choisir la bonne formule

    Surfer sur internet est en moyenne 30 % plus cher en Belgique que dans nos pays voisins. Cela place notre pays au premier rang du palmarès européen pour internet. Il est donc capital de choisir une formule internet adéquate pour éviter de payer plus que nécessaire. L’abonnement qui vous correspond au mieux dépend de votre profil. Montelco explique les facteurs qui jouent un rôle.