Après avoir quitté la Belgique et donc mis le cap pour la Thaïlande, le fugitif prétend cette fois se trouver en Amérique du Sud, sans plus de précision. Une photo diffusée par son entourage sur les réseaux sociaux montre le gaillard en train de siroter un cocktail, accroupi sur le sable sous un soleil de plomb.
Plein écran
Après avoir quitté la Belgique et donc mis le cap pour la Thaïlande, le fugitif prétend cette fois se trouver en Amérique du Sud, sans plus de précision. Une photo diffusée par son entourage sur les réseaux sociaux montre le gaillard en train de siroter un cocktail, accroupi sur le sable sous un soleil de plomb. © DR

Oualid Sekkaki tente encore de berner la police: bien essayé, mais c'est raté

Oualid Sekkaki, qui s’est évadé de la prison de Turnhout il y a plus de deux mois, essaie tant bien que mal de brouiller les pistes menant à l’endroit où il se cache. Après avoir fait croire aux enquêteurs qu’il se trouvait en Thaïlande, le fugitif a, via son entourage, partagé une photo sur les réseaux sociaux où il prétend profiter du soleil en Amérique du Sud. Sauf que ce cadre idyllique a davantage un accent brabançon que latino...

Mais où est Oualid Sekkaki? Une question à laquelle les enquêteurs restent pour l’instant sans réponse depuis son évasion de la prison de Turnhout le 19 décembre dernier. Pour rappel, cinq détenus s'étaient fait la belle ce soir-là. Trois d’entre eux ont été rapidement arrêtés mais les deux “cerveaux” de cette évasion, Oualid Sekkaki et Abderrahim Baghat, ont réussi à prendre le large.

Si Baghat a finalement été arrêté au tout début de l'année aux Pays-Bas, Sekkaki reste toujours introuvable. En position de force, ce Marocain qui purgeait une peine de prison pour une fusillade prend un malin plaisir à narguer les autorités. Fin janvier, il avait ainsi envoyé une carte postale de Thaïlande à l'administration pénitentiaire. Le criminel voulait ainsi faire croire qu’il se trouvait en Asie mais la police n'est pas tombée dans le panneau.

Tour du monde

Visé par un mandat d'arrêt international, Oualid Sekkaki se permettrait pourtant de faire le tour du monde. Après avoir quitté la Belgique et donc mis le cap pour la Thaïlande, le fugitif prétend cette fois se trouver en Amérique du Sud, sans plus de précision. Une photo diffusée par son entourage sur les réseaux sociaux montre le gaillard en train de siroter un cocktail, accroupi sur le sable sous un soleil de plomb.

Mais selon la rédaction du journal Het Laatste Nieuws, qui connait manifestement bien l’endroit, il s’agit d’une vieille photo prise au domaine provincial Halve Maan à Diest, dans le Brabant flamand. Toujours est-il que le criminel court toujours dans la nature, peu importe le continent.

Prison break

Il faut dire que dans l'art de l’évasion, Oualid Sekkaki a de qui tenir. Son frère Ashraf est passé maître dans cette discipline après avoir réussi à s'évader de prison à trois reprises. Son évasion en 2009 de la prison de Bruges en hélicoptère est encore dans toutes les mémoires. Son petit frère Oualid marche donc sur les traces de son glorieux aîné et compte bien lui ravir le titre de “roi de l'évasion.” Michael Scofield n’a qu’à bien se tenir. 

Plein écran
© DR
Oualid Sekkaki s'est évadé de la prison de Turnhout le 19 décembre 2019.
Plein écran
Oualid Sekkaki s'est évadé de la prison de Turnhout le 19 décembre 2019. © rv/Belga