Paco and Co, le premier dog café de Liège

Depuis samedi 5 octobre, Tina accueille les chiens et les amoureux des canidés chez Paco and Co, un endroit où prendre un verre tout en jouant avec les toutous est rendu ^possible, et où les proprétaires peuvent déposer leur animal durant la journée. Un concept de café-crèche qui est une première à Liège.

Plein écran
Tina propose à la fois de la petite restauration et des boissons. © Sarah Moran Garcia
Plein écran
Tina partage sa passion canine avec ses clients. © Sarah Moran Garcia

Les fans de chats avaient déjà leur endroit pour prendre un café, manger un bout et caresser leurs félidés préférés. À présent, les amoureux des chiens peuvent se réjouir, puisque le premier dog café vient d’ouvrir, en ce début de mois d’octobre, dans le centre-ville liégeois. Son nom ? Paco and Co.

Plein écran
Paco et Lola, les mascottes du dog café. © Sarah Moran Garcia

Lorsque l’idée lui est venue, Tina, la propriétaire du café situé sur le boulevard d’Avroy, a trouvé que c’était une évidence. Bien qu’elle n’avait pas eu d’emblée l'intention d’ouvrir un tel endroit. “Au départ, je voulais ouvrir un bar à jeux. Avec des jeux d'arcade, notamment. Je me suis demandé si les règles m’autorisaient à avoir mon chien avec moi dans le bar. Et puis, je me suis dit “pourquoi pas ouvrir un dog café”, comme il en existe aux États-Unis”, explique la jeune liégeoise. Elle assure aussi ne pas avoir été influencée par les bars à chats déjà existants. 

Le nom, elle ne l’a pas cherché bien loin, puisqu’il s’agit de celui de son très grand mâtin espagnol de neuf mois. Un chien qu’elle a adopté auprès de l’association ibérique “Galgos Podencos Mastins Balades” qui s’occupe des chiens maltraités en Espagne. Un nom qu’elle avait déjà utilisé auparavant pour son salon de toilettage privé qui se situait chez elle, dans le quartier de Saint-Nicolas.

Plein écran
Les recettes de la vente des accessoires sont reversées à l'association Galgos Podencos Mastins Balades. © Sarah Moran Garcia

À la recherche de partenariats

Le concept des bars à chats est de proposer les animaux résidents à l’adoption. Tina a un temps voulu faire de même en devenant famille d’accueil pour certains chiens. “Le problème, c’est que j’ai déjà Paco et Lola, une femelle chihuahua, et quatre filles. Je pense que je n’aurais pas eu le temps pour m’en occuper. Mais je compte tout de même mettre en avant les associations qui viennent en aide aux animaux abandonnés ou maltraités”, explique-t-elle.

Plein écran
La Patte'isserie fourni Tina en biscuits artisanaux pour chiens. © Sarah Moran Garcia

Bien qu’il soit encore trop tôt pour en parler et pour s’avancer, la jeune liégeoise espère pouvoir trouver des partenariats avec des associations, donc, mais aussi des producteurs locaux. “Je n’ai pas de cuisine. Si on propose bien de la nourriture, ce n’est pas moi qui la fais. J’espère pouvoir m’associer avec des artisans locaux pour vendre leurs pâtisseries ou leurs sandwichs”, dit-elle en substance. Pour le moment, elle propose déjà des pâtisseries et des biscuits spécialement conçus pour les chiens par une boulangerie liégeoise appelée Patte’isserie.

Une crèche pour les chiens

Paco and Co, ce n’est pas seulement un café à chiens, c’est aussi une crèche qui leur est dédiée. Tina accueille tous les chiens, ou presque, dans sa crèche. “Il y a quelques conditions. La première, c’est qu’ils aient plus de trois mois, ensuite que les femelles ne soient pas en chaleur et que les mâles non castrés passent un test. En effet, ils ont tendance à être plutôt dominants. Et enfin, il faut que le maître me dise tout ce qu'il y a à savoir sur son chien”, précise Tina. 

Plein écran
La crèche est fermée le mercredi, ainsi que le samedi matin. Le dimanche est quant à lui réservé au toiletage sur rendez-vous. © Sarah Moran Garcia

Ouverte de 7h30 à 19h30, la crèche propose plusieurs formules. À la demi-journée, à la journée ou au mois. En plus, il est possible d’y déposer son chien pour quelques heures seulement, pour 8€/h. Pour le lancement, Tina propose une réduction de 3€ sur l’heure, mais aussi une promotion de 5€ sur le toilettage.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.