Alda Greoli, ministre wallonne de l’Action sociale.
Plein écran
Alda Greoli, ministre wallonne de l’Action sociale. © BELGA

Paiement des allocations familiales : Famifed se défend d'avoir commis une erreur

Famifed, l'organisme fédéral en charge de la gestion des allocations familiales, "n'a pas fait d'erreur d'estimation de dépenses pour l'année 2019", a-t-il affirmé mercredi en réaction aux récents propos de la ministre wallonne de l'Action sociale, Alda Greoli. 

Dimanche, cette dernière avait justifié les 70 millions d'euros de dépenses supplémentaires pour le financement des allocations familiales en Wallonie par l'indexation des prestations mais aussi par "des erreurs d'estimations de dépenses pour l'année 2019" de la part de Famifed.

"L'erreur des estimations du Fédéral est de quelque 40 millions d'euros pour la Wallonie sur un budget de près de 2 milliards", avait-elle expliqué.

"Contrairement à ce qui a été dit ce dimanche, Famifed n'a pas fait d'erreur d'estimation de dépenses pour l'année 2019. Au moment de la rédaction de la nouvelle réglementation, Famifed avait estimé que les working poors - les suppléments sociaux à destination des ménages donc les revenus sont inférieurs à un certain plafond - entraineraient un surcoût s'élevant à 40 millions d'euros pour la Wallonie", se défend ce mercredi l'organisme fédéral.

"Cette information avait été communiquée plusieurs fois durant le mois de mars 2017 au cabinet de la ministre de l'Action sociale", ajoute-t-il.

  1. La rançon du kidnapping de l’enfant enlevé à Genk devait-elle servir à financer le terrorisme?
    Play

    La rançon du kidnapping de l’enfant enlevé à Genk de­vait-el­le servir à financer le terrorisme?

    Un garçon de 13 ans enlevé chez lui par un groupe d’hommes lourdement armés et masqués dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 avril a été libéré cette nuit, après des négociations opérées pendant des semaines entre la famille et les ravisseurs, qui exigeaient une importante rançon (5 millions d’euros selon certains médias). Il apparaît désormais, selon plusieurs médias, que les ravisseurs sont en réalité tous liés à la mouvance salafiste et djihadiste. Il ne s’agit donc peut-être pas d’un simple règlement de comptes lié à la drogue.
  2. Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas
    Play

    Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas

    Beaucoup de Belges ont franchi la frontière avec les Pays-Bas lundi pour faire des achats ou aller dans un café ou un restaurant. Les établissements horeca ont pu rouvrir ce 1er juin. "Il y avait du monde mais la distance a été garantie", a souligné le bourgmestre de Hulst (Zélande), Jan-Frans Mulder. Sur HLN, on lit de nombreux témoignages de Belges qui ont fait fi des règles: “Je ne sais pas si c’est autorisé, mais c’est un plaisir”, ont commenté les contrevenants.