Plein écran
© photo_news

Pairi Daiza se classe parmi les grands parcs européens

Pairi Daiza a inauguré vendredi son septième monde consacré à la "Terre des origines": l'Afrique. Il s'agit du plus grand projet jamais réalisé par un jardin zoologique en Belgique, selon le parc qui a accueilli plus de 800.000 personnes en 2011. Le territoire de neuf hectares, accessible au public dès samedi matin, a permis à Pairi Daiza de se positionner parmi les plus grands parcs européens.

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp

Trente-deux espèces y sont représentées, dont les "Big six": lions, léopards, rhinocéros, hippopotames, buffles du Cap et éléphants d'Afrique. Ceux-ci ne devraient pas souffrir du climat belge, étant nés, pour la plupart, en captivité dans le nord de l'Europe.

"La difficulté avec les animaux, ce n'est pas vraiment les températures. Un jardin zoologique fait son boulot à partir du moment où il empêche l'ennui", estime Eric Domb, directeur du parc. "C'est l'ennui qui pose problème aux animaux, notamment aux fauves. Comme ils n'ont pas besoin de chasser leur nourriture, il faut trouver, par toute une série de techniques, le moyen de les distraire pendant leur séjour parmi nous", explique-t-il. Ainsi, certaines espèces bénéficient parfois de temps de détente et de promenades en dehors du parc, dans les bois alentours.

Plus loin qu'un monde animal
La caractéristique de cette terre réside dans la présence "des animaux, bien sûr, mais également des végétaux, l'être humain et l'aspect culturel. Nous y évoquons plus particulièrement deux cultures, vaudou et animiste, du Bénin et du Togo qui sont les deux pays que nous mettons à l'honneur. Nous avons construit deux villages composés de maisons en terre", détaille le directeur du parc qui emploie près de 150 collaborateurs.

En dix mois, pas moins de 12.000 passages de camions remplis de matériaux, notamment des tonnes de pierres venant d'Afrique équatoriale, de l'ouest et australe, ont été nécessaires à la réalisation de ce nouveau monde.

Investissement de 15 millions d'euros
Avec un investissement de 15 millions d'euros, Eric Domb serait soulagé de compter un million d'entrées pour l'année 2012 mais essaie avant tout de "trouver un équilibre entre le confort des visiteurs, celui des animaux et le financier évidemment", le parc ne bénéficiant d'aucun subside de fonctionnement.

Le huitième monde, qui devrait voir le jour dans trois ou quatre ans, sera consacré à la "Terre du froid: ours, morses, loups et nomades qui ont un message important à nous apporter en terme d'écologie", souligne encore Eric Domb.

Depuis 1994, le parc, créé sous le nom de Paradisio, initialement jardin ornithologique, s'est ouvert à d'autres espèces animales en vue de créer huit mondes au total.

Les entrées de Pairi Daiza restent au prix de 24 euros par adulte. Le directeur conseille néanmoins aux visiteurs de ne pas s'y rendre les 21 juillet et 15 août, jours de grande affluence mais bien durant les autres jours de la saison estivale.

  1. Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Les électeurs de la commune de Bilzen, dans le Limbourg, sont convoqués pour la troisième fois en huit mois ce dimanche après l'invalidation par le Conseil d'Etat du précédent scrutin local. La tension est palpable dans la commune où le Vlaams Belang a réalisé 21,30% des voix aux dernières élections flamandes du 26 mai, à peine moins que la N-VA. Si ces scores venaient à être confirmés, le cordon sanitaire pourrait être mis sous pression.