Plein écran
© photo_news

Partouze entre policières et militaires en pleine alerte terroriste

Si elle venait à être confirmée, l'information révélée par La Dernière Heure ne devrait pas rester sans conséquences...

Les faits remontent à il y a moins d'un mois et auraient eu lieu au commissariat de Ganshoren, où un étage avait été aménagé en dortoir pour héberger les militaires.

Selon le journal bruxellois, deux policières de la zone Ouest se seraient envoyées en l'air avec huit militaires alors que Bruxelles était en état de siège. Selon plusieurs policiers, l'arrivée des Chasseurs ardennais, une unité de l'armée belge, aurait d'emblée émoustillé leurs collègues féminines, "toutes folles et toutes chaudes" à l'idée de les accueillir.

Un soir, deux inspectrices, l'une de Ganshoren, l'autre d'un autre service de la zone, auraient donc participé à une partie de jambes en l'air avec huit hommes en uniforme. Une scène de débauche qui aurait été découverte par l'officier de police judiciaire lui-même.

Johan De Becker, le chef de corps de la zone Ouest, ne confirme pas l'information divulguée par la DH pour l'instant.

Selon lui, les faits ne sont pas connus des services de contrôle internes et n'ont dès lors pas fait l'objet d'une enquête.