Keyser et fils à Courcelles
Plein écran
Keyser et fils à Courcelles © Google

“Pas de risque sanitaire majeur”, mais il est conseillé d’éviter “les œufs locaux”

Depuis 2016, plusieurs analyses ont été effectuées pour vérifier la présence de polluants aux abords de l’entreprise Keyser et fils. Cette société située à Courcelles est spécialisée dans la démolition et le démantèlement de véhicules hors d’usage. Le rapport final a été présenté par la Région Wallonne à la population courcelloise ce 15 février.

Des mesures de précaution ont été recommandées par les autorités ce week-end aux riverains d'une usine de broyeurs à métaux à Courcelles. Et ce, malgré l'absence d'un risque sanitaire aigu majeur. Parmi cette série de recommandations, il est demandé d’éviter la consommation d'œufs issus de poules locales ou encore de renforcer de l’hygiène des mains.

Si le risque sanitaire (tel qu’il pourrait en résulter d’un accident industriel, par exemple) est limité, la découverte de polluants aux abords de l’entreprise Keyser et fils appelle toutefois à la vigilance sur le long terme. Dans le cas où l’exposition est chronique, la présence de ces polluants peut avoir des conséquences sur la santé, “comme le tabac augmente les probabilités de connaître un cancer à long terme”. Ce risque est toutefois jugé modéré selon le rapport des scientifiques.

Participation citoyenne

Mis au courant de ce risque, les citoyens de Courcelles seront appelés à participer à la mesure de la contamination de l’air grâce aux mousses qui poussent naturellement dans l’environnement et à d’autres végétaux plantés sous serre puis repiqués. “Cette méthode de surveillance par les plantes enregistre uniquement la trace des émissions actuelles (une année) et pas la pollution historique” explique la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo).

Tri des déchets

La ministre veut aussi contraindre le secteur à plus de rigueur dans le tri des déchets métalliques broyés pour éviter les émissions de polluants à la source.

Go4circle, la fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets, a dit comprendre les préoccupations des riverains. “Nous sommes déterminés à travailler ensemble avec la ministre Tellier et les autorités compétentes pour répondre à ces préoccupations”, a-t-elle souligné dans un communiqué.

Pollution

Les dernières analyses menées l’ont été sur les poussières générées par le broyage des métaux de la société Keyser et fils. Elles démontrent la présence de substances toxiques de type dioxine (PCB) sur et dans les sols. En ce qui concerne les poussières déposées sur les sols, les taux de concentration de ces polluants PCB atteignent toutefois des niveaux attendus et inférieurs aux normes allemandes ou suisses.

Auparavant, les mesures de polluants organiques persistants (POPs) au niveau des cheminées de l'usine étaient déjà jugées préoccupantes.

On ne peut toutefois exclure à ce stade l'influence d'une pollution historique antérieure à l'activité de l'entreprise en question, Keyser et fils, selon Céline Tellier. Des analyses supplémentaires doivent être exécutées afin d’apporter une réponse à cette question.

Contestation

La société Keyser conteste les normes du permis d'environnement revues en 2018, mais elle devra s'y conformer au 22 juin, échéance d'une période transitoire, sans quoi elle s'expose à une fermeture. En Wallonie, il existe cinq autres entreprises actives dans le broyage de métaux. Toutes sont évidemment soumises aux mêmes règles.

Les recommandations

Au niveau de l’analyse des produits alimentaires, tous les échantillons de lait, beurre, foin analysés étaient conformes à l’exception d’un prélèvement de six œufs chez un particulier. Par prudence, la consommation d’œufs issus de poules locales est déconseillée par la Région Wallonne.

Par ailleurs, il importe de limiter au maximum l’exposition aux poussières.

Pour les enfants:

• Renforcer les règles d’hygiène de base : lavage des mains régulièrement (à ne pas oublier avant les repas), taille et nettoyage des ongles...
• Éviter autant que possible de porter directement les mains sales (plantées dans le sol, par exemple) ou des substances non comestibles à la bouche. 
• Limiter leur contact avec la terre en favorisant l’enherbage par du gazon
• Amener des terres saines en cas de projet de potager

Ces recommandations seront communiquées aux écoles des environs dans les plus brefs délais.

Pour les adultes:
• Veiller à laver et rincer les fruits et les légumes collectés dans le jardin potager
• Nettoyer régulièrement les habitations à l’eau, intérieur et extérieur
• Être attentif à ce que les animaux soient propres avant d’entrer dans les habitations
• Ne pas consommer d’œufs produits localement.

  1. Oubliez la délivrance du 5 avril: les mesures prolongées au-delà des vacances de Pâques

    Oubliez la délivrance du 5 avril: les mesures prolongées au-delà des vacances de Pâques

    Si vous espériez encore naïvement un retour à la vie normale le week-end prochain, trêve d’espérances: il est plus qu’évident que le Conseil national de Sécurité rallongera aujourd’hui les mesures de confinement d’au moins deux semaines, soit jusqu’à la fin des vacances de Pâques. Selon le virologue Steven Van Gucht, qui fait partie du conseil scientifique qui conseille le gouvernement, il ne faut même pas se faire d’illusions sur le reste du mois d’avril non plus.