Plein écran
Le ministre bruxellois Pascal Smet. © Belgaimage

Pascal Smet s’énerve contre un cafetier du Châtelain: “Il n’a pas hésité à nous menacer”

Le ministre bruxellois aurait mal pris le fait de devoir quitter la terrasse d’un café sur la place du Châtelain à Ixelles, alors qu’il distribuait des tracts électoraux.

Le mercredi, c'est jour de marché sur la cossue place du Châtelain à Ixelles. L’occasion donc pour les politiques de venir échanger avec les badauds et tenter de convaincre les électeurs qui restent indécis. Pascal Smet, le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics (one.brussels-sp.a), était manifestement présent, et tout ne s’est pas passé comme prévu.

Jean-Marie VandeVelde, le patron du café Pam Pam, raconte sur Facebook avoir demandé à l’homme politique de quitter sa terrasse alors qu’il distribuait des tracts électoraux à ses clients. D’après le commerçant, Pascal Smet aurait mal réagi et l’aurait même menacé.

Pascal Smet nie toute menace

“En cette fin d’après-midi (lisez mercredi après-midi, NDLR), le ministre Pascal Smet voulait distribuer des tracts et faire son baratin sur la terrasse de mon établissement à la place du Châtelain. Ma fille lui dit poliment que nous n’autorisons personne à faire sa propagande électorale auprès de nos clients. Pascal Smet l’a très mal pris, contrairement à ses collègues et adversaires politiques à qui nous l’avions refusé également et qui le comprenaient très bien”, écrit Jean-Marie VandeVelde sur Facebook. “Parce qu’on n’a pas cédé, Pascal Smet n’a pas hésité à nous menacer de faire mesurer la terrasse afin de nous nuire”, relate le commerçant.

Contacté par la RTBF, Pascal Smet confirme les faits mais nie avoir menacé le commerçant. Pour rappel, son parti souhaite piétonniser la place ixelloise, comme celle du Sablon. Ce qui ne semble pas être au goût de tous, notamment les commerçants concernés qui craignent qu’une telle mesure fasse fuir leur clientèle, plutôt aisée et motorisée.