Plein écran
© BELGA

Paul Magnette s’est adressé aux ex-mineurs de Marcinelle “per la festa del lavoro”

Le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette (PS), a l’habitude de rendre visite aux anciens mineurs de Marcinelle à l’occasion de la Fête du Travail. Mais le 1er mai de cette année n’a pas pu se dérouler comme à l’accoutumée. Les mesures de sécurité toujours en vigueur en Belgique pour contrer la propagation du coronavirus empêchent toujours tout contact physique. 

C’est en italien que Paul Magnette a enregistré un message vidéo pour les anciens mineurs de Marcinelle vendredi passé: “Chers amis. Cette année pour la première fois, nous ne nous verrons pas à l’occasion de la Fête du Travail. C’est devenu une tradition, presque un rituel. Chaque année, après les discours, je viens vous voir à Marcinelle. Nous partageons le bouillon, la porchetta, un verre de vin. Nous parlons un peu de tout: de la vie, du passé, de la famille. Cette année, toutefois, ce ne sera pas possible. Nous savons tous que nous devons rester à la maison pour éviter la propagation du virus.”

Par le biais de cette communication, le bourgmestre carolo a voulu témoigner de son soutien moral à ses destinataires: “C’est douloureux d’être isolé. Particulièrement, pour les plus âgés. Je sais que vous êtes forts. Vous avez connu la guerre, le travail pénible, la catastrophe de Marcinelle. Et vous êtes encore avec nous, plein d’énergie, de joie et d’amour. Je voulais seulement vous dire que mon cœur est auprès de vous en cette journée particulière.”

Immigration

Le 8 août 1956, 262 mineurs dont 136 Italiens suite à un coup de grisou survenu au Bois du Cazier à Marcinelle (Charleroi). Cette catastrophe a mis un terme aux accords bilatéraux entre la Belgique et l’Italie au sujet des charbonnages. Malgré cela, l’immigration italienne a continué. 

Au 1er janvier 2018, la population étrangère la plus représentée en Belgique était l’italienne (à égalité avec la française). Selon l’Agence de Développement de l'Économie et de l’Environnement de la Province de Hainaut, 36,3% des étrangers à Charleroi sont actuellement de nationalité italienne. Loin derrière, on retrouve les nationalités marocaines (9,4%), françaises (7,3 %) et turques (6,9%).

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.