Marc Van Ranst dans le studio de VTM News.
Plein écran
Marc Van Ranst dans le studio de VTM News. © VTM NIEUWS

“Personne ne fait ça pour s’amuser", déclare Marc Van Ranst au sujet du port du masque obligatoire

À partir de samedi, le port du masque sera obligatoire dans notre pays, dans les magasins, les centres commerciaux et dans d’autres espaces intérieurs où de nombreuses personnes se réunissent, comme les cinémas, les musées et les banques. Au micro de VTM News, le virologue Marc Van Ranst a répété vendredi soir qu’il aurait souhaité que la “forte recommandation” autour des masques soit suffisante. 

  1. En route vers le contrôle technique : il est temps d'inspecter également votre assurance auto !

    En route vers le contrôle technique : il est temps d'inspec­ter également votre assurance auto !

    Si votre voiture a quatre ans, alors vous devez la faire contrôler. Mais votre véhicule n’est pas le seul à devoir être en ordre. Votre assurance mérite, elle aussi, un contrôle régulier. L’assurance full omnium de votre voiture est-elle encore pertinente ? Et quel est le bon moment pour demander à votre assureur de convertir votre full omnium en mini omnium ? Pour vous, Independer.be fait la liste des éléments importants à prendre en considération.
  2. Un tiers des Belges se sont mis à rénover leur habitation: voici les conséquences pour votre assurance
    Guide-epargne.be

    Un tiers des Belges se sont mis à rénover leur habitation: voici les conséquen­ces pour votre assurance

    L’année dernière, de nombreux Belges ont commencé à effectuer des travaux de rénovation. Dans ce contexte, il est fort probable que la valeur réelle de leur bien immobilier ne correspond plus à la valeur déterminée par l’assureur dans la police incendie. Afin d’éviter les conséquences financières en cas de sinistre, ils ont donc intérêt à informer leur assureur au sujet des travaux effectués. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment vous devez vous y prendre.
  3. Face à Christophe Deborsu, il met fin à l’interview pour aller vendre de la drogue

    Face à Christophe Deborsu, il met fin à l’interview pour aller vendre de la drogue

    Alors qu’il interrogeait en rue un jeune homme sur le thème des “contrôles de police intempestifs basés sur la couleur de peau”, Christophe Deborsu a vu son interlocuteur mettre fin à l’interview pour aller vendre de la drogue. La séquence, diffusée dans “C'est pas tous les jours dimanche” sur RTL-TVI, n’a pas plu au commissaire général de la police fédérale Marc De Mesmaeker, présent en plateau.