Plein écran
Les Belges épinglés pour leurs mauvaises habitudes au volant © Thinkstock

Personne ne tolère autant l’alcool au volant que les Belges

Une étude révèle que, parmi les personnes interrogées, un conducteur sur quatre a conduit le mois dernier alors qu’il avait peut-être un peu trop bu. Les cyclistes sont encore plus nombreux.

Dans notre pays, le nombre d’accidents causés par une conduite sous influence de l’alcool a peut-être diminué de 26% au cours de la dernière décennie, mais il existe encore de nombreux Belges qui ne voient pas l’intérêt de choisir entre boire ou conduire. 

Boire ou conduire

L’étude internationale Vias a interrogé les résidents de 32 pays sur leur comportement en matière de circulation. 24% des Belges admettent avoir conduit le mois dernier alors qu’ils avaient dépassé la limite d’alcool autorisée. Ce chiffre est plus élevé que dans tous les autres pays. La différence avec les meilleurs élèves de la classe est considérable: Hongrie (4%), Finlande(4%) et Pologne(6%).

Les cyclistes

Le rapport établit que 28% des cyclistes ont déjà pris la route en état d’ébriété. Pour Stef Willems, porte-parole de l’institut de sécurité Vias, “nous sommes trop tolérants. Si l’on estime que l’on peut conduire en ayant bu un verre, on pense vite que l’on peut prendre le volant en ayant trop bu”. Les cyclistes sont soumis aux mêmes règles que les automobilistes: pas plus de 0,5% d’alcool dans le sang.

Les drogues

La consommation de drogues représente également un problème en Belgique. 7% des conducteurs belges déclarent conduire ou avoir déjà conduit une heure après avoir pris de la drogue. Pour les jeunes de moins de 24 ans, cela concerne même plus d'un conducteur sur 8.

Téléphone et limitation de vitesse

Par ailleurs, 68% des Belges indiquent avoir dépassé la limitation sur autoroute au cours du mois écoulé. “La moyenne européenne s’élève à 62%. 6 conducteurs sur 10 (62%) avouent avoir dépassé la vitesse maximale autorisée en agglomération (contre 56% dans le reste de l’Europe). 72% des Belges roulent trop vite hors agglomération, la moyenne européenne étant de 68%”, selon l’étude.

Enfin, plus d’1 conducteur belge sur 4 (28%) avoue avoir lu ou envoyé des mails ou des SMS au volant au cours du mois dernier, contre 24% en Europe. 1 conducteur belge sur 5 (22%) a déjà passé un coup de fil avec le GSM en main. Un meilleur résultat que le reste de l’Europe (28%), d’après Vias.

Tolérance zéro

En conclusion, Vias exige une interdiction des avertisseurs de radars et une tolérance zéro pour les conducteurs débutants. L’organisation estime que les contrevenants routiers doivent être sanctionnés rapidement et efficacement. Elle propose de mettre en place des sanctions alternatives “pour influencer favorablement et durablement la mentalité des contrevenants”.