Plein écran

Place à la répression pour la sécurité aux passages à niveau

Douze personnes ont perdu la vie en 2009 dans des accidents survenus à hauteur d'un passage à niveau en Belgique. Malgré les efforts menés pour sécuriser ces endroits, Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, estime que la sensibilisation du public devra désormais s'accompagner d'une politique de répression.
 
Le gestionnaire a annoncé mardi, à l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux passages à niveau, que 200 passages à niveau du pays seront équipés de caméras.

En 5 ans, Infrabel a supprimé 159 passages à niveau et en supprimera encore 24 cette année. "Mais il est impossible de tous les supprimer", précise Benoît Gilson, porte-parole d'Infrabel.
 
Des mesures de sécurisation et des campagnes de sensibilisation ont été développées ces dernières années, mais le nombre d'accidents aux passages à niveau varie toujours fortement. Il s'annonce même "désastreux" pour 2010 puisque 16 accidents ont déjà été recensés au 1er trimestre, contre 47 sur l'ensemble de l'année 2009.
 
En cette journée internationale de sensibilisation, des dépliants vont être distribués aux passages à niveau les plus sensibles du pays.
 
Comme ces efforts ne suffisent plus, les 200 passages à niveau les plus critiques seront équipés de caméras qui enregistreront les infractions éventuelles. Elles seront installées d'ici quelques mois, après publication de l'arrêté royal s'y référant.
 
Infrabel rappelle que franchir un passage à niveau alors que les signaux sont au rouge constitue une infraction grave pouvant entraîner jusqu'à 2.250 euros d'amende et 5 ans de retrait de permis. (belga)