Plein écran
© belga

Plainte contre Laurent Louis pour incitations à la haine

Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) a décidé de porter plainte contre le député Laurent Louis (MLD) pour plusieurs prises de position susceptibles de constituer, dans leur ensemble, une incitation à la haine à l'égard de plusieurs communautés du pays.

Le Centre a déposé une plainte simple, sans constitution de partie civile, auprès du parquet du procureur du Roi de Nivelles, l'arrondissement judiciaire où réside M. Louis, a précisé son directeur adjoint Edouard Delruelle à l'agence Belga.

Cette plainte n'est pas seulement liée aux propos récents du député à l'égard d'une prétendue "politique nazie" de l'Etat d'Israël ou à la critique d'un caractère prétendument juif du Parti populaire (PP), formation politique dont a été exclu Laurent Louis quelques mois après en avoir été élu unique député.

Elle vise aussi d'autres propos du député nivellois à l'encontre de la communauté musulmane (notamment une proposition aux chefs d'entreprises d'interdire à leurs employés de suivre le ramadan), ou encore des propos publiés en 2010 sur Facebook stigmatisant la communauté Rom.

Le Centre souligne qu'il ne s'agit pas de prendre ces éléments isolément, ni de dénier à un responsable politique le droit de s'exprimer, même avec virulence, sur certains dossiers. "Nous interrogeons la justice sur l'accumulation d'éléments, susceptible selon nous de constituer une incitation à la haine à l'égard de diverses communautés du pays", a commenté M. Delruelle.

Il dresse un parallèle entre la méthode utilisée par le Centre pour ce dossier - une accumulation d'éléments particuliers - et celle utilisée en 2004 à l'égard du Vlaams Blok. Dans ce dernier dossier toutefois, le Centre s'était porté partie civile. (belga)