Plein écran
© Getty Images/EyeEm

Plan de fréquence: Le Conseil d'État suspend le refus d'attribution d'un réseau à DH Radio

Le Conseil d'État a décidé de suspendre en extrême urgence les décisions du Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) refusant d'attribuer un réseau de diffusion FM/DAB à DH Radio et les décisions octroyant un réseau aux radios Contact, NRJ, Fun et LN24, se félicite mercredi soir le groupe IPM dans un communiqué.

Le 17 juillet dernier, le CSA avait annoncé la reconduction de toutes les radios FM dans son plan de fréquences pour les neuf prochaines années, à l'exception de DH Radio (groupe IPM), tandis que le nouveau média LN24 décrochait un réseau.

Le propriétaire du candidat laissé sur le carreau avait immédiatement contesté ce choix, avant de se tourner vers le Conseil d'État. Selon celui-ci, “les décisions du CSA sont insuffisamment motivées et leur mise en œuvre est susceptible de porter un préjudice grave et difficilement réparable à DH Radio”, annonce François le Hodey, administrateur délégué d'IPM.

“Ce que nous avons découvert dans les dossiers du CSA est très interpellant, plusieurs critères de sélection définis par le Parlement et le gouvernement (de la Fédération Wallonie-Bruxelles, NDLR) ont été appliqués différemment, et nous avons relevé des erreurs manifestes d'appréciation. L'impartialité du processus pourrait être mis en cause”, affirme M. Le Hodey, cité dans le communiqué.
DH Radio "prendra toutes les initiatives juridiques nécessaires pour assurer un traitement du plan fréquences qui soit transparent et respectueux de la légalité", conclut l'administrateur délégué du groupe IPM. 

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  1. Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Le parlementaire nationaliste et ex-secrétaire d'État à l’Asile et la Migration Theo Francken provoque toujours des remous chez Fedasil, un an après avoir remis ses fonctions à Maggie De Block. En cause: une annonce, lancée par un employé de Fedasil qui se disait à la recherche de gants de boxe pour le centre de Poelkapelle, et que Theo Francken a relayée pour créer la polémique mais sans prendre la peine de masquer les coordonnées de l’intéressé. Depuis, le travailleur reçoit des menaces par téléphone. “C’est ce qui arrive quand on publie sans réfléchir sur les réseaux sociaux”, soupire Mieke Candaele, directrice de la communication de Fedasil.