Policiers mobilisés à Blankenberge, en cette journée agitée de samedi
Plein écran
Policiers mobilisés à Blankenberge, en cette journée agitée de samedi © BELGA

Plus de touristes d'un jour à Blankenberge, mais les trains circulent toujours

Mise à jourLa bourgmestre de Blankenberge Daphné Dumery (N-VA) a décidé samedi soir que les touristes d’un jour n’étaient plus les bienvenus dans la station balnéaire dès ce dimanche, après la bagarre générale de ce samedi après-midi. Cependant, les trains circulent vers la Côte, y compris en direction de Blankenberge, a écrit la SNCB sur Twitter vers 7h30 dimanche matin.

  1. Le propriétaire du pick-up arborant des symboles nazis réagit: “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”

    Le propriétai­re du pick-up arborant des symboles nazis réagit: “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”

    Vous l’avez peut-être lu sur notre site hier, un pick-up arborant des symboles nazis a été aperçu dans le cortège du Vlaams Belang qui se rendait à Bruxelles pour protester contre la future coalition Vivaldi. “Ce genre de personnage marginal n’est pas le bienvenu”, avait réagi Tom Van Grieken, leader du parti d’extrême droite flamand. Le propriétaire du véhicule se nomme Emmanuel Maris, un sympathisant d’extrême droite limbourgeois. “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”, se défend-il.
  2. Une récompense de plusieurs milliers d’euros pour la propreté à Charleroi

    Une récompense de plusieurs milliers d’euros pour la propreté à Charleroi

    Cela fait plusieurs années maintenant que la Ville de Charleroi décerne un Prix de la Propreté. Cette année, il n’en va pas autrement même si le coronavirus a perturbé le déroulement habituel de l’opération. L’objectif est évidemment de rendre tant que faire se peut la cité plus propre. Car c’est un secret de Polichinelle que les détritus ou autres sacs-poubelles non homologués jonchent régulièrement certains endroits publics du Pays Noir.