Plein écran
© photo_news

Plus question d'enfermer des enfants au centre 127 bis

UpdateLe Conseil d'État a suspendu jeudi l'exécution de certaines dispositions de l'arrêté royal qui détermine les règles de fonctionnement des maisons familiales situées dans l'enceinte du centre fermé 127bis à Steenokkerzeel. Dans les faits, l'enfermement d'enfants y est suspendu.

En mai 2018, le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration de l'époque, Theo Francken (N-VA), avait obtenu le feu vert du kern pour permettre cet enfermement dans des unités familiales aménagées dans une extension du centre 127 bis à Steenokkerzeel. Une première famille était arrivée le 14 août, une famille serbe comptant quatre enfants. Celle-ci avait été déboutée de toutes les procédures en vue d'obtenir un titre de séjour et était en séjour illégal depuis 2013. La famille a ensuite été expulsée. Depuis lors, d'autres familles sont passées par cette unité. 

Le règlement de fonctionnement de cette unité familiale est donc suspendu "notamment parce qu'il n'exclut pas la possibilité d'une détention d'enfants en bas âge en des lieux où ils sont susceptibles d'être exposés à des nuisances aéroportuaires sonores très importantes, alors que la durée de cette détention peut aller jusqu'à un mois", relève le Conseil d'Etat dans son arrêt.

  1. Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    L'Autorité de Protection des données belge (APD) ainsi que celle de Hesse en Allemagne ont été notifiées par l'entreprise Mastercard, dont le siège est à Waterloo, d'une fuite de données personnelles détectée le 19 août 2019 et qui aurait affecté un grand nombre de personnes, dont un nombre significatif seraient des clients allemands, ont-elles annoncé dans un communiqué. L'organisme belge n'est pas encore en mesure de préciser si des Belges sont concernés par cette fuite.