Plein écran
© streetview

Plusieurs cas de Covid-19 au home du CPAS de Frasnes-lez-Anvaing

Après examens médicaux, 14 cas de Covid-19 ont été détectés cette semaine parmi les résidents de la maison de repos du CPAS de Frasnes. Des mesures ont été prises pour tenter d'enrayer la propagation du virus.

  1. En quarantaine dans son home pour avoir vu son fils, elle fond en larmes: “C’est comme une prison ici”
    Flandre

    En quarantai­ne dans son home pour avoir vu son fils, elle fond en larmes: “C’est comme une prison ici”

    La tristesse. La solitude. Un sentiment d’impuissance aussi. Après l’introduction de règles strictes pour lutter contre le coronavirus, la situation dans les maisons de repos flamandes peut être qualifiée de désolante. Une courte vidéo de Liliane Goderis d’Ostende illustre parfaitement cette réalité. Sa mère a éclaté en sanglots après avoir appris qu’elle va devoir passer deux semaines en isolement dans sa chambre. Et seulement parce que son fils était venu lui rendre visite. “C’est comme une prison ici”, s’exprime-t-elle.
  2. Comment une voiture a foncé à toute allure sur des nationalistes flamands à Puurs

    Comment une voiture a foncé à toute allure sur des nationalis­tes flamands à Puurs

    Soirée agitée à Puurs-Saint-Amands, en province d’Anvers, hier soir. Une voiture “circulant à vive allure”, a foncé sur des manifestants nationalistes flamands, comme en témoignent les images notamment récupérées par le chef du Vlaams Belang, Tom Van Grieken. Personne n’a été blessé dans l’incident. Les trois occupants de la voiture ont pu être interpellés mais leurs intentions ne sont pas claires.
  3. Quatre contrôles routiers effectués à Charleroi en octobre: le bilan

    Quatre contrôles routiers effectués à Charleroi en octobre: le bilan

    Régulièrement, la police de la route organise des contrôles routiers pour vérifier les papiers, la vitesse ou encore l’éventuelle conduite sous influence d’alcool ou de drogues des automobilistes. Les vendredi 25 et samedi 26 septembre, elle avait inspecté 167 véhicules sur le territoire de Charleroi. Conclusion: 22% des chauffeurs contrôlés étaient en infraction pour influence sous alcool ou stupéfiants notamment. Depuis le début du mois d’octobre, la police de Charleroi a remis le couvert à plusieurs reprises.