Le pont Malaise à Ransart (Charleroi)
Plein écran
Le pont Malaise à Ransart (Charleroi) © Google

Plusieurs centaines de milliers d’euros pour le pont Malaise à Ransart

Nombre de travaux sont actuellement à l’arrêt à cause des mesures de confinement décrétées par le gouvernement fédéral. Cela n’empêche pas la Ville de Charleroi d’avoir débloqué des fonds pour un de ses chantiers.

763.711,19 euros (TVA comprise) vont être déboursés par la Ville de Charleroi pour la rénovation du pont Malaise à Ransart. Le Collège communal a décidé d’approuver la quote-part communale sur proposition de l'Échevin des Travaux, Eric Goffart (C+). Le pont Malaise se situe dans la rue Paul Pastur à Ransart (au-dessus de la ligne 140).

Le chantier est financé par la Ville de Charleroi et sera exécuté par le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, Infrabel. Celui-ci a été désigné comme pouvoir adjudicateur afin d’agir pour le compte de la Ville de Charleroi. La quote-part communale couvre les travaux réalisés par l'entreprise, les missions usuelles de l'Ingénieur conseil et l'estimation des frais de prestations du Coordinateur projet-réalisation.

Détails et objectif

Ces travaux comprennent: la démolition des trottoirs existants et du revêtement routier, la fourniture et la pose de nouveaux trottoirs et parapets préfabriqués, la pose d’une chape d’étanchéité ainsi que le renouvellement du revêtement de voirie.

L’objectif est d’améliorer sensiblement la mobilité en permettant aux véhicules de se croiser à nouveau sur le pont. La mobilité piétonne n’a pas été oubliée puisqu'un nouveau trottoir sera accolé au pont existant.

Refonte du quartier

Pour L'Échevin des Travaux Eric Goffart, “les travaux de rénovation du pont Malaise s’inscrivent dans un projet de refonte complète du quartier. D'importants investissements ont été réalisés dans ce périmètre avec le chantier de façade à façade de la rue Paul Pastur en 2015 pour un montant d’1,3 million d’euros. La réfection complète de cet axe d’entrée important dans Ransart, avec ses nombreuses habitations, écoles, commerces et services publics, a été suivie par le lancement de plusieurs chantiers dans ce quartier dont les travaux en profondeur de la rue Appaumée qui comprennent la pose d’un nouvel égouttage et la rénovation des trottoirs et de la chaussée. Ce chantier est actuellement suspendu en raison des mesures de confinement”.

Calendrier

Ce projet de travaux conjoint Ville-Infrabel a été approuvé par le Conseil Communal en séance du 30 septembre 2019. Une convention a été passée à cet effet afin de déterminer les quotes-parts respectives.

Les travaux sont planifiés pour cet automne. La durée de ce chantier est estimée à 120 jours ouvrables.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.