Caravaggio Media
Plein écran
© Caravaggio Media

Plusieurs perquisitions pour trafic de drogue menées ce mercredi matin par la zone de police Bruxelles-Midi

La police de la zone Bruxelles-Midi a perquisitionné plusieurs habitations en région bruxelloise mercredi matin, a indiqué Sarah Frederickx, porte-parole de la zone, confirmant une information de Het Nieuwsblad et de La Capitale. Ces opérations ont été ordonnées dans le cadre d'une enquête pour trafic de drogue. 

  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  2. La ségrégation des enfants métis au Congo belge n'est pas un crime contre l'humanité, selon la justice

    La ségrégati­on des enfants métis au Congo belge n'est pas un crime contre l'humanité, selon la justice

    Le tribunal civil de Bruxelles a estimé, dans un jugement rendu mercredi, que la ségrégation des enfants métis au Congo n'était pas incriminée en tant que crime contre l'humanité durant la période où la Belgique avait la tutelle de ce pays d'Afrique. Il a également établi, qu'en tout état de cause, l'affaire, visant une faute de l'État belge déduite d'une violation des droits fondamentaux, est prescrite. Il a ainsi déclaré non fondée l'action de cinq femmes qui ont été victimes de ce système mis en place par des autorités belges au Congo.
  3. La codirectrice de l'Autorité de protection des données claque la porte et dénonce son fonctionnement

    La codirectri­ce de l'Autorité de protection des données claque la porte et dénonce son fonctionne­ment

    Alexandra Jaspar, codirectrice du Centre de connaissance de l'Autorité de protection des données (APD), a fait part de sa démission dans une lettre adressée mardi, à la présidente de la Chambre (Eliane Tillieux, PS) et à la présidente la commission Justice (Kristien Van Vaerenbergh,N-VA), rapportent mercredi Le Soir et La Libre Belgique qui ont eu accès à une copie de la missive.