Polémique: faut-il escorter les cortèges de mariage?

VideoCe samedi, cinq inspecteurs de la zone de police de Dilbeek ont été blessés après avoir fait arrêter plusieurs véhicules d'un cortège de mariage turc. Enervés par l'interruption des festivités, plusieurs personnes se sont rebellées et s'en sont prises physiquement aux agents, qui ne faisaient pourtant que faire respecter la loi.

"Plusieurs témoins nous ont avertis que les automobilistes brûlaient des feux rouges, qu'ils se penchaient par la fenêtre et effectuaient des manoeuvres dangereuses. Lorsque des collègues ont fait stopper le cortège, certains se sont rebellés. Cinq agents ont été blessés, mais ils ne sont pas en incapacité de travail. Deux personnes ont été interpellées. Visiblement, ces gens se croient tout permis lors d'un mariage mais ce n'est pas le cas", explique le commissaire Luc Mostinckx, de la police de Dilbeek, dans Het Laatste Nieuws.

Cortège sous escorte policière
Dimanche, rebelote lors d'un autre mariage. Pour éviter les mêmes incidents que la veille, plusieurs véhicules de police ont escorté le cortège. "C'était la meilleure solution", prolonge le commissaire. En revanche, une dizaine de PV ont été dressés pour diverses infractions au code de la route.

En avril dernier, un cortège de mariage marocain avait également créé des remous en Flandre. Plusieurs voitures avaient alors bloqué le viaduc de Vilvorde. Plusieurs personnes étaient sorties et avaient déployé le drapeau berbère et marocain (voir vidéo ci-dessous). Plusieurs PV avaient également été dressés. Le 7 mai dernier, un cortège de mariage turc à Evergem avait provoqué d'importantes perturbations du trafic.

La proposition de l'Union turque de Belgique
Face à la répétition de ce genre d'incidents, l'Union turque de Belgique estime qu'il faudrait donner la possibilité aux mariés de demander une escorte policière à la commune.

"Les invités du mariage n'ont pas le droit de gâcher la fête comme ça", réagit le porte-parole Saban Gök. "Ils mettent en danger leur sécurité et celle des passagers mais surtout celle des autres usagers de la route. Pourvu qu'un jour cela ne provoque pas un grave accident et l'annulation du mariage... La police a raison de verbaliser les automobilistes contrevenants. Mais il faudrait peut-être donner la possibilité à la famille de demander gratuitement à l'avance une escorte policière".

"Comme si la police n'avait rien d'autre à faire..."
Une proposition dont ne veut pas entendre parler Vincent Houssin, vice-Président du SLFP Police. "Comme si les services de police n'avaient rien d'autre à faire. C'est très simple. Si tout le monde respecte la loi, il n'y a pas lieu de faire intervenir la police", répond-il.

Bekijk meer video's van VTM NIEUWS op nieuws.vtm.be

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.