Pompier agressé à Laeken: le parquet va entendre tous les protagonistes

Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire à la suite de l'incident survenu vendredi soir à Laeken au cours duquel un pompier en intervention a été agressé. "Les parties impliquées seront entendues dans les prochains jours afin de déterminer les circonstances de l'incident", a fait savoir un porte-parole du parquet de Bruxelles.

Plein écran
Archive d'illustration © Baert Marc

Les pompiers de Bruxelles ont dû intervenir deux fois vendredi soir à la Cité Modèle à Laeken, à chaque fois pour un feu de poubelle. À la fin de la seconde intervention, un pompier a été interpellé par une des personnes présentes sur place, a expliqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles. 

Coup de poing au visage

"Après un bref échange verbal, cette personne a quitté les lieux avant de brusquement revenir sur ses pas et de tapoter l'épaule du pompier. Ce dernier s'est retourné et a alors reçu un coup de poing au visage. Le pompier a repoussé son agresseur pour se défendre et les deux hommes ont perdu leur équilibre, dévalant un escalier", a commenté le porte-parole des hommes du feu.

Maîtrisé par les pompiers

L'agresseur a alors été maîtrisé par d'autres pompiers en attendant la police. Lui et sa victime ont été emmenés à l'hôpital. Le pompier est en incapacité de travail pour une semaine au moins, selon le porte-parole.

Agresseur alcoolisé

Le parquet précise que l'homme qui a donné le coup de poing était sous influence de l'alcool et n'a donc pu être entendu. "Il sera convoqué dans les prochains jours pour une audition, tout comme les autres protagonistes et les témoins", a précisé le porte-parole du parquet. 

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.
  2. Deux personnes inculpées de traitements inhumains sur un sexagénaire à Dampremy

    Deux personnes inculpées de traite­ments inhumains sur un sexagénai­re à Dampremy

    La belle-fille d'un sexagénaire et le frère de cette dernière ont été inculpés de traitements inhumains et dégradants sur J.B., âgé de 63 ans, à Dampremy, indique mercredi le parquet de Charleroi. La victime a subi différents sévices après avoir été recueilli chez son fils et sa belle-fille à la suite de thromboses. Elle devait en outre vivre en dehors de leur maison entre 6h00 et 22h00.