Plein écran
© Photo News

Pont-à-Celles, Les Bons Villers et Fleurus investissent “dans votre sécurité”

Le premier trimestre de l’année 2019 a vu 13% de tués en plus sur les routes belges par rapport au premier trimestre 2018. L’augmentation du nombre de blessés est d’1,6%. C’est ce qui ressort d’une publication de l’institut Belge pour la Sécurité Routière (Vias).

Un radar mobile et sept nouveaux poteaux pour radars répressifs vont voir ou ont déjà vu le jour dans les communes de Pont-à-Celles, Les Bons Villers et Fleurus en cette année 2020. 

La zone de police Brunau qui regroupe  les trois entités investit “dans votre sécurité”. C’est ce que communique la commune des Bons Villers sur sa page Facebook. “Le but n’est évidemment pas de faire rentrer de l’argent dans les caisses communales, qui d’ailleurs, alimente principalement un Fonds régional d’investissements dans le secteur de la sécurité routière.”

Objectif

Pour les autorités communales bonvillersoises, l’objectif est ailleurs: “Diminuer la vitesse pour réduire le nombre d’accidents de roulage sur notre commune (72 en 2018 avec 12 blessés) et augmenter le sentiment de sécurité des usagers faibles (piétions, cyclistes…). La sécurité routière fait partie de nos priorités, et de celles des 414 Bonsvillersois ayant répondus à l’enquête réalisée par la zone de police et estimant que la ‘vitesse non adaptée au trafic’ est le premier problème à régler aux Bons Villers. Le stationnement gênant vient en deuxième, suivi par la conduite agressive, les cambriolages, les dépôts clandestins et les nuisances sonores dues au trafic.’”

Nombre de contrôles

En 2018, la zone de police Brunau a contrôlé la vitesse de 33.370 véhicules avec un seul radar mobile. Sur base de ces contrôles, 16% des automobilistes étaient en infraction. D’après la commune des Bons Villers, ce dernier chiffre est relativement stable dans le temps. 

Mais avec l’arrivée d’un deuxième radar de nouvelle génération, dont les performances sont améliorées, le nombre de contrôles va forcément largement augmenter.

Emplacements

En outre, les sept nouveaux poteaux fixes pour radars répressifs vont également permettre de diminuer la vitesse. Ces poteaux sont placés sur des routes régionales car ils sont financés par le Fonds wallon des amendes routières. Les sept sites ont été déterminés par la police sur base d’une analyse objective.

Ainsi, sur les sept poteaux obtenus, trois concernent directement le territoire des Bons Villers: le premier Avenue Stassart (au n°18) à Mellet et deux sur la Chaussée de Bruxelles à Frasnes-lez-Gosselies (près des n°538 et N° 73). À Fleurus, l’un sera installé sur la chaussée de Gilly et l’autre sur la route de Gosselies à Wangenies.  Enfin, à Pont-à-Celles, un poteau prendra place au niveau de la rue Vandervelde à Thiméon et l’autre sur celui de la chaussée de Nivelles à Buzet.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.
  2. L'expérience sociale sur le coronavirus victime de détournements

    L'expérien­ce sociale sur le coronavi­rus victime de détourne­ments

    La vidéo de l’initiative citoyenne “Would You React?” consacrée au racisme anti-asiatique en lien avec le coronavirus Covid-19 et tournée dans le métro bruxellois fait l’objet de détournements sur les réseaux sociaux, alerte dimanche son auteur, Jonathan Lambinet. Suite aux milliers de vues d’une publication trompeuse, l’Agence France-Presse (AFP) y a même consacré vendredi un article de fact-checking, recadrant la caméra cachée qui met en scène des actrices à la base des -fausses- agressions.