Danny Van Assche, patron de l'Unizo.
Plein écran
Danny Van Assche, patron de l'Unizo. © BELGA

Pour l’Unizo, il est ‘logique que la plupart des mesures concernent les écoles”

Pour la fédération patronale flamande Unizo, il est logique que le Comité de concertation ait pris des mesures vis-à-vis des écoles "vu qu'elles sont le moteur de la vague des contaminations actuelles". Il est logique aussi, selon le patron de l'Unizo Danny Van Assche, qu'il n'y ait pas de mesures supplémentaires pour l'horeca, le commerce de détail ou encore les centres de fitness "où les mesures de précaution maximales prévalent".