Plein écran
© BELGA

Pourquoi Georges-Louis Bouchez a annulé sa venue dans “Jeudi en Prime”

Jeudi mouvementé pour Georges-Louis Bouchez. Cible de critiques après avoir annoncé sa volonté de poursuivre ses activités sans respecter de quarantaine, contrairement aux autres négociateurs impliqués dans la coalition Vivaldi, le président du MR a dû répondre à d'autres attaques, formulées suite à son désistement tardif pour l'émission “Jeudi en Prime”. Il justifie son absence par “les fuites qui ont eu lieu sur la prolongation de Sophie Wilmès”.

  1. Vers une résurgence du virus? “Cela arrivera fatalement chez nous d’ici une dizaine de jours”

    Vers une résurgence du virus? “Cela arrivera fatalement chez nous d’ici une dizaine de jours”

    Appelé à remplacer au pied levé Georges-Louis Bouchez dans l’émission “Jeudi en Prime” sur la RTBF, Yves Coppieters a fait le point sur la situation sanitaire dans notre pays. Il assure que l’“épidémie est toujours bien gérée chez nous”, mais qu’il convient d'anticiper en regard de ce qui se passe dans d'autres pays européens. L'épidémiologiste estime que la résurgence du coronavirus constatée notamment en Espagne et en France “sera fatalement chez nous d’ici une dizaine de jours”. 
  2. Bouchez et Rousseau se chamaillent sur Twitter, Theo Francken s’en mêle

    Bouchez et Rousseau se chamail­lent sur Twitter, Theo Francken s’en mêle

    Les négociations fédérales sont décidément maudites. Après moult péripéties et rebondissements survenus depuis le 26 mai 2019, voilà que le préformateur Egbert Lachaert a été testé positif au Covid 19. Tous les autres négociateurs devront subir un test, ainsi que le Roi, et observer une quarantaine d’au moins 9 jours, comme le veut le protocole. En attendant, les négociations se poursuivront par vidéoconférence.
  1. Tous les négociateurs en quarantaine sauf Georges-Louis Bouchez: “Il donne le mauvais exemple”

    Tous les négocia­teurs en quarantai­ne sauf Georges-Louis Bouchez: “Il donne le mauvais exemple”

    Après le test positif du préformateur Egbert Lachaert, tous les présidents de parti ainsi que les “sherpas” (experts) impliqués dans les négociations gouvernementales observeront une quarantaine de 9 jours sauf... Georges-Louis Bouchez. Le président du MR estime qu’il n’a pas été en contact rapproché avec le préformateur et que, par conséquent, la quarantaine ne s’applique pas à lui. “Il n’y a pas de raison que je me mette en quarantaine jusqu’au 18 septembre”, explique-t-il.