Plein écran
© Photo News

Près de 5.000 étudiants bruxellois ont fêté la Saint-V

Environ 4.000 étudiants, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, et jusqu'à 5.000, selon le service de communication de l'ULB, ont pris part ce mercredi en fin d'après-midi au cortège piéton de la Saint-Verhaegen, parti à 16h00 du Sablon pour rejoindre la place de la Monnaie à Bruxelles. Il s'est disloqué vers 18h45. Aucun incident majeur n'a été signalé.

Plus de 250 étudiants de l'Université libre de Bruxelles (ULB) et de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ont participé en matinée aux commémorations officielles qui célèbrent les personnalités ayant contribué à construire l'identité de ces universités.

Le retour de la sono ambulante

Deux camions, un en début de cortège piéton qui diffusait la musique d'un DJ et un qui le refermait, se sont réinvités cette année à la fête estudiantine. Des fanfares mettaient également l'ambiance au cœur des festivités. "Les étudiants étaient contents de retrouver cette sono ambulante", a estimé la porte-parole de l'ULB, Muriel Evrard. "Cela mettait de l'ambiance. Je pense que c'est un bon compromis". Les chars avaient été supprimés par mesure de sécurité après qu'un étudiant fut écrasé en 2011.

“Citoyens invisibles et gouvernements nuisibles”

Le thème choisi cette année pour le cortège par l'ACE (Association des cercles étudiants) et la BSG (Brussels Studentengenootschap) repose sur le slogan "citoyens invisibles et gouvernements nuisibles". L'intention des étudiants est de mettre en avant les disparités sociales à Bruxelles, ainsi que l'invisibilisation de la précarité par les autorités bruxelloises. En ce qui concerne le sans-abrisme, ils déplorent que la question de l'accès au logement pour tous ne figure pas parmi les priorités de l'agenda politique à Bruxelles et critiquent a contrario l'importance donnée à la politique touristique et culturelle. Ils veulent également aborder la précarité au sein de la communauté estudiantine, à leurs yeux trop souvent "invisibilisée" dans le milieu universitaire et dans ses expressions folkloriques.

“Un thème plein de sens”

"Nous souhaitons que l'évènement festif et folklorique de la Saint-Verhaegen soit associé à un thème plein de sens, qui témoigne du désir des étudiants de toujours s'engager pour une société portant les valeurs qui leur sont chères", ont fait valoir les cercles de l'ACE et de la BSG. Les étudiants fraîchement baptisés ont récolté le 12 novembre, lors de la quête sociale organisée dans Bruxelles, 6.700 euros au profit de l'ASBL Solidarité Grand Froid.  Cette tradition remonte à 1939. L'Association générale des étudiants avait alors remplacé le cortège de la Saint-Verhaegen par une collecte de fonds destinée aux familles de soldats engagés dans la Seconde Guerre mondiale. 

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.
  2. La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée
    Mise à jour

    La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée

    Le syndicat socialiste, la CGSP Cheminots, a confirmé jeudi la tenue d’une grève sur le rail belge entre le 18 décembre à 22h00 et le lendemain à la même heure. Avec son homologue libéral, le SLFP, il avait déposé un préavis de grève mardi, auquel s’était également associé le syndicat indépendant des cheminots (SIC). Une réunion de conciliation ce jeudi après-midi pouvait encore faire bouger les lignes, mais cela n’a pas été le cas.