Plein écran
© BELGA

"Privés d'indemnités"?: Stéphane Moreau et consorts n’ont pas quitté Nethys les mains vides

Si le nouveau trio à la tête de Nethys a décidé de virer sans indemnités Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, c'est parce qu'un élément important a été mis au jour, révèle La Libre dans son édition de samedi. Stéphane Moreau et d'autres top managers de Nethys ont, en réalité, déjà touché un solide magot, a appris le quotidien.

Le montant touché par le management du groupe industriel liégeois n’a pas pu être déterminé, mais plusieurs millions d'euros sont évoqués. En 2018, lorsqu'est entré en vigueur le décret gouvernance en Wallonie, une négociation avait été ouverte par certains cadres de Nethys, dont le salaire devait être plafonné. Ils menaçaient de partir et de réclamer des indemnités de rupture de contrat, ce qui aurait pu coûter cher à Nethys.

Un accord est finalement conclu (le dossier est piloté par le comité de rémunération, présidé par François Fornieri, NDLR). Certains managers, dont Stéphane Moreau, obtiennent une compensation financière pour la réduction de leur salaire, décidée juste avant l'entrée en vigueur du décret. Ces compensations sont versées en plusieurs fois et sous différentes formes: salaire, prime exceptionnelle d'assurance-groupe.

Plusieurs millions de compensations ont été intégralement payés au management. Une découverte qui explique la décision de licenciement immédiat, sans indemnité.

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.