Tribunal Correctionnel de Bruxelles, 2018: début du procès de Salah Abdeslam et de Sofiane Ayari, prévenus de tentative de meurtre dans un contexte terroriste - en mars 2016, les deux hommes avaient ouvert le feu sur des policiers, rue Dries à Forest.
Plein écran
Tribunal Correctionnel de Bruxelles, 2018: début du procès de Salah Abdeslam et de Sofiane Ayari, prévenus de tentative de meurtre dans un contexte terroriste - en mars 2016, les deux hommes avaient ouvert le feu sur des policiers, rue Dries à Forest. © Photo News

Procès des attentats de Bruxelles: le cri d’alarme de la police

Le procès des attentats de Bruxelles qui s’ouvrira le 12 septembre prochain sera hors norme à bien des égards et l’un de ceux-ci sera l’ampleur de l’effectif policier qui devra être déployé. À quelques encablures de l’échéance et alors qu’il faudra aussi tenir compte du nombre important d’acteurs de ce procès --prévu pour durer neuf mois-- à placer sous protection policière, les syndicats de la police sont inquiets. Le manque de moyens financiers et d’effectifs, déjà sensibles depuis des années, risquent, selon eux, de signifier la faillite du système de la police intégrée.

  1. Mohamed Abrini, “l’homme au chapeau”, espérait qu'on le ferait évader de la prison de Bruges

    Mohamed Abrini, “l’homme au chapeau”, espérait qu'on le ferait évader de la prison de Bruges

    Mohamed Abrini, “l’homme au chapeau” des attentats de Bruxelles, espérait, deux mois après son arrestation, que des “gens” le feraient évader. Il aurait voulu que son jeune frère récupère les armes de la cellule terroriste de Bruxelles que les kamikazes avaient cachées avant de frapper à Zaventem et Maelbeek le 22 mars 2016. Des écoutes directes réalisées en prison en attestent, écrivent lundi La Dernière Heure et La Libre Belgique.
  2. Remplacer la télévision linéaire par le streaming : voici les économies que vous réalisez
    Montelco

    Remplacer la télévision linéaire par le streaming : voici les économies que vous réalisez

    Regarder la télévision en linéaire n’est plus dans l’air du temps. Vous n’avez donc pas absolument besoin d’un décodeur, car aujourd’hui, vous pouvez également regarder la télévision en ligne ou via une application. La plupart du temps, il est tout à fait possible de ne pas prendre de décodeur dans votre abonnement, ce qui vous permet d’économiser sur votre facture d’internet et de télévision. MonTelco.be vous montre ce que vous pouvez économiser.
  3. “Boom! Et l’Euro est terminé”: les terroristes des attentats de Bruxelles voulaient viser 75.000 supporters en France

    “Boom! Et l’Euro est terminé”: les terroris­tes des attentats de Bruxelles voulaient viser 75.000 supporters en France

    Les terroristes qui ont frappé à Bruxelles le 22 mars 2016 avaient en réalité d’autres plans d’attaques. Ils voulaient conduire un camion rempli d’explosifs dans la foule venue assister au match d’ouverture de l’Euro qui se déroulait au Stade de France, à Paris. C’est ce qui ressort de l’acte d’accusation du procès des attentats de Bruxelles consulté par Het Laatste Nieuws et VTM Nieuws. Le parquet fédéral a déploré que ces informations aient fuité dans la presse trois mois avant le procès.
  1. Delphine Paci défendra Salah Abdeslam au procès des attentats à Bruxelles

    Delphine Paci défendra Salah Abdeslam au procès des attentats à Bruxelles

    Delphine Paci défendra Salah Abdeslam au procès des attentats à Bruxelles, qui débutera en octobre, a-t-elle déclaré à Belga mardi, confirmant une information de L’Avenir. Delphine Paci a accepté la mission, après qu’Olivia Ronen, l’avocate française qui a représenté les intérêts de Salah Abdeslam, avec Me Martin Vettes, au procès des attentats à Paris, a renoncé à le défendre à Bruxelles.
  2. Comment un coton-tige usagé et un noyau de datte recraché ont fait tomber la cellule terroriste du 22 mars

    Comment un co­ton-ti­ge usagé et un noyau de datte recraché ont fait tomber la cellule terroriste du 22 mars

    “Vider les poubelles”. Cette mention figurait dans une liste de tâches rédigée par les terroristes qui ont frappé à Zaventem et Maalbeek le 22 mars. Mais ils ont oublié ce point crucial, donnant ainsi à la police judiciaire de nombreux indices ADN pour les identifier. C’est ce qui ressort de l’acte d’accusation du procès sur les attentats de Bruxelles, que Het Laatste Nieuws et VTM NIEUWS ont pu consulter. On apprend notamment comment Mohamed Abrini et ses coéquipiers se sont trahis en laissant derrière eux un coton-tige usagé et un noyau de datte recraché.