BELGA
Plein écran
© BELGA

PS-PTB, le dialogue de sourd

Mise à jourLa deuxième rencontre de la journée entre PS et PTB en vue de la formation du prochain gouvernement wallon a tourné au dialogue de sourd, le PTB n'en finissant plus de dénoncer "le round de communication" mené par le PS qui, lui, fustige une extrême gauche "refusant de prendre ses responsabilités".

  1. Raoul Hedebouw: "On veut un bon rouge, pas un rosé piquette"

    Raoul Hedebouw: "On veut un bon rouge, pas un rosé piquette"

    "Nous avons toujours été très clairs: nous avons un programme à défendre, nos balises, nos lignes rouges. Nous voulons un bon rouge, pas un mauvais rosé qui a tourné à la piquette à force d'y avoir mis de l'eau", a affirmé Raoul Hedebouw, l'un des hommes forts du PTB, à son arrivée mardi matin au Parlement de Wallonie, où le parti était convié par le PS pour un deuxième round de consultations en vue de la formation du prochain gouvernement régional.