Quatre ans de prison pour un coup de poing fatal

CharleroiLe ministère public a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi une peine de 4 ans de prison à l'encontre d'A. B. L'homme, âgé de 24 ans, est poursuivi pour avoir porté un coup de poing ayant entrainé la mort d'Alper Top, le 21 juin 2015. Le 28 juin, à l'hôpital de Lodelinsart, la victime a succombé à ses blessures, provoquées par une chute mortelle à la suite du coup. Le prévenu conteste avoir frappé la victime.

Plein écran
Archive d'illustration © PhotoNews

Le 21 juin 2015, Alper Top, 27 ans, passe la soirée en compagnie d'amis au sein de la discothèque Le Privilège au Quai de Brabant à Charleroi. Une altercation éclate devant la discothèque. La victime reçoit un violent coup de poing d'A. B., boxeur professionnel, et chute violemment au sol. Alper Top succombe à ses blessures le 28 juin 2015 à l'hôpital Marie Curie de Lodelinsart. 

“Je n’ai rien vu et je n’ai touché personne”

Le prévenu est poursuivi pour coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Lors de l'instruction d'audience qui a eu lieu mercredi dernier, le prévenu a contesté avoir porté le moindre coup. "Je n'ai rien vu et je n'ai touché personne", a-t-il expliqué. 

Plusieurs témoins pointent l’accusé

Selon Me Bouchat, avocat des parents de la victime, et Me Lauvaux, conseil des grands-parents, aucun doute n'est possible sur la culpabilité du prévenu. "Plusieurs témoins affirment l'avoir vu frapper la victime. Et aujourd'hui, on voudrait nous faire croire qu'il n'a rien fait." Selon les parties civiles, "la loi du mensonge" transpire du dossier. 

Quatre ans de prison requis

Lors de la deuxième audience, le ministère public a requis une peine de 4 ans de prison contre A. B. Selon la substitute Loosen, le doute n'est pas permis. Le jeune homme a bel et bien frappé la victime. "Plusieurs témoins dans le dossier confirment cette version. Il est même reconnu sur un panel photo par certains d'entre eux." Le ministère public signale qu'A. B. est toujours dans les conditions pour obtenir un sursis, vu l'absence d'antécédent judiciaire. 

Une troisième et dernière audience aura lieu mercredi prochain avec la plaidoirie de la défense. 

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.