Plein écran
Nadine W. © JHM

Quatre mois ferme pour le “cauchemar de l’Horeca”: Nadine W. a laissé 120 additions non payées

Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné mardi Nadine W., âgée de 49 ans, à quatre mois de prison ferme et 2.400 euros d'amende pour grivèlerie. Cette femme sans-abri, connue pour avoir déjà laissé plusieurs additions impayées dans des restaurants de la Côte, a été arrêtée dans un restaurant chinois de Torhout. Après une série de condamnations par défaut, elle purge actuellement une peine d'un an de prison.

L'année dernière, Nadine W. s'était rendue 120 fois au restaurant, sans jamais payer l'addition pour autant. Elle commandait généralement des plats assez simples, comme un croque-monsieur ou des croquettes au fromage, qu'elle accompagnait de cognac, d'un café ou d'un soda.

En quelques mois, Nadine W. a accumulé plusieurs condamnations par défaut pour un total de plus de 100 mois de prison ferme. Le 18 juillet, elle a été emprisonnée, lorsqu'une grande partie de ses condamnations ont été confirmées. Depuis, elle est assistée par un avocat.

Le 29 mai, Nadine W. était allée manger dans un restaurant chinois à Torhout. Une fois de plus, elle n'était pas en mesure de régler l'addition, qui s'élevait à 29,60 euros. Le ministère public a réclamé le 18 juin une peine de six mois de prison ferme. Nadine W. n'était pas présente à l'audience.

La défense a fait appel

Mardi, le juge l'a condamnée à quatre mois de prison ferme et 2.400 euros d'amende. Si elle s'acquitte pas de cette somme, la prévenue devra purger deux mois de prison ferme supplémentaires. La défense a déjà fait savoir qu'elle ferait appel de cette condamnation. 

Le juge gantois a ordonné récemment une expertise psychiatrique. Dans l'attente des résultats de l'expert, de nombreux dossiers constitués contre Nadine W. ont dû être ajournés.

  1. Images insoutenables de singes et de chiens dans un laboratoire, deux sociétés belges concernées

    Images insoutena­bles de singes et de chiens dans un laboratoi­re, deux sociétés belges concernées

    L'entreprise de biotechnologie gantoise Argenx a ouvert une enquête après une vidéo montrant notamment des singes et des chiens maltraités dans un laboratoire allemand qui effectue des tests sur des animaux. "Ces images sont effrayantes", a déclaré mercredi un porte-parole. Si la véracité des images venait à être attestée, le contrat avec ce laboratoire pourrait être rompu.
  2. Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Jusqu'à 43% des Belges ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone avec un code ou une empreinte digitale. Et lorsque des mots de passe sont utilisés, 38% disent utiliser systématiquement les mêmes, selon des chiffres publiés jeudi par SpotIT, une société belge experte pour la sécurité des réseaux. Si trois quarts des sondés (76%) sécurisent leur maison contre le cambriolage, ils sont à peine 35% à se protéger en ligne, illustre l'étude.