La rue Jean Volders à Jumet n'est plus. Place à la rue Thomas Newcomen
Plein écran
La rue Jean Volders à Jumet n'est plus. Place à la rue Thomas Newcomen © Google

Quatre nouveaux noms de rue à Charleroi

Régulièrement, la Ville de Charleroi procède à des changements de noms de rue. Elle a lancé une grande opération visant à supprimer les doublons odonymiques (c’est-à-dire des rues portant le même nom sur le territoire de la commune) depuis 2012 déjà. Au total, 386 rues ont été identifiées comme nécessitant une modification de leurs dénominations.

Quatre changements de noms de rue ont été décidés lors du dernier conseil communal de la Ville de Charleroi, le lundi 17 février. Ils ont été approuvés à l’initiative de l'Échevin en charge de l'État civil/​Population, Mahmut Dogru (PS). Quatre communes sont concernées: Jumet, Montignies-sur-Sambre, Marcinelle et Gilly.

Jumet

À Jumet, la ​“rue Jean Volders” s’appellera désormais la ​“rue Thomas Newcomen”.

Thomas Newcomen (1664 — 1729) est un mécanicien anglais, inventeur de la ​“machine à feu” destinée à l’exhaure des eaux d’infiltration dans les puits de mine. Il perfectionna son invention à plusieurs reprises. Son efficacité lui valut un succès fulgurant. À sa mort, plus d’une centaine de ces machines étaient en fonction en Angleterre. La première machine à être installée sur le continent le fut à Jemeppe-sur-Meuse, en 1721.

Montignies-sur-Sambre

À Montignies-sur-Sambre, ne dites plus ​“rue de l’Eglise”, mais ​“rue de la Légende dorée”!

La Légende Dorée est un ouvrage écrit en latin au treizième siècle par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes. Ce livre racontait la vie de 150 saints ou groupes de saints, saintes et martyrs. On y trouve notamment la vie de Saint-Valentin.

Marcinelle

À Marcinelle, la ​“rue César De Paepe” devient la ​“rue Eugène Hins”.

Eugène Hins (1839 — 1923), professeur d’histoire du Moyen Âge, est le fondateur du journal ​“La Pensée”. Il est un des leaders, avec César De Paepe, de la libre pensée belge, et cofondateur de la Première Internationale. Il s’installe comme précepteur pour un an au Brésil, où il découvre l’esclavage, puis enseigne deux ans en Russie. La libre pensée était très active à Marcinelle, notamment à travers sa société ​“La Rénovation”.

Gilly

Enfin à l’est, à Gilly, la ​“rue Decoux” sera désormais baptisée ​“rue Yvon Malevez”.

Yvon Malevez, né à Gilly le 16/07/1924 a été arrêté pour ​“sabotage” le 15/09/1942. Il était membre du club gillicien ​“ABCG” qui, sous le nom officiel de ​“Amis bien Choisis de Gilly”, désignait un groupe de résistance au nazisme dont les sept membres furent fusillés à Breendonk. Parmi eux, Yvon Malevez perdit la vie le 12/12/1942 à l’âge de 18 ans seulement.