Alexander De Croo, Premier ministre.
Plein écran
Alexander De Croo, Premier ministre. © EPA

Quatre scénarios de déconfinement ont été présentés: “Nous approchons le point où le risque d’une 3e vague diminue, ce n'est plus très loin”

mise à jourAccompagné du virologue Steven Van Gucht et de l’épidémiologiste Yves Van Laethem, les deux porte-parole interfédéraux Covid-19, le Premier ministre Alexander De Croo a donné une conférence de presse surprise ce lundi. “Le moment où le risque d’une troisième vague diminuera fortement en Belgique n’est pas “demain ou la semaine prochaine” mais “il n’est plus très loin”, a déclaré lundi le Premier ministre. Lors de celle-ci, quatre scénarios basés sur des modélisations mathématiques des universités d’Anvers et d’Hasselt sur l’évolution des hospitalisations dans le pays en fonction du moment des assouplissements et de la contagiosité des variants ont été présentés. L’une des conclusions est qu’il faudra surveiller l’évolution des variants dans les trois à quatre prochaines semaines.

  1. Épargne-pension: évitez ce piège fiscal

    Éparg­ne-pension: évitez ce piège fiscal

    L’épargne-pension offre un peu de répit financier et vous offre également un avantage fiscal. Pourtant, augmenter l’épargne-pension ne génère pas nécessairement un avantage fiscal plus important. Près de 3.000 épargnants ont même reçu cette année un avantage fiscal moindre que lorsqu’ils avaient épargné un peu moins. C’est ce qu’affirme L’Echo, sur la base de données du SPF Finances. Guide-epargne.be vous explique comment éviter ce piège fiscal.
  2. Les Belges ont-ils pris trop de risques ce week-end? “Qu’on en profite un peu”, tempère Steven Van Gucht

    Les Belges ont-ils pris trop de risques ce week-end? “Qu’on en profite un peu”, tempère Steven Van Gucht

    Il n'y a pas qu’à la Côte que les Belges se sont rués durant ce week-end printanier. Tous ceux qui n’ont pas forcément la chance d’avoir un jardin ont cherché leur petit coin de paradis dans les parcs et autres berges du pays. Des foules joyeuses photographiées, filmées et partagées en masse sur les réseaux sociaux, où l'on constate parfois le manque de distanciation sociale, de masques et qui font craindre une future hausse des contaminations. “Impossible de verbaliser tous ceux qui ne respectaient pas les mesures”, reconnaît la police bruxelloise, qui était visiblement dépassée. Mais les experts relativisent ces écarts de conduite. “Restons positifs: le risque de contamination à l’extérieur n’est pas nul, mais demeure réduit”, tempère Geert Molenberghs, biostatisticien.