Plein écran
© Shutterstock

Quelles sont les nouvelles activités autorisées dès ce lundi?

CoronavirusÀ partir de ce lundi 4 mai, tout un chacun pourra effectuer un déplacement limité en vue de pratiquer une activité récréative comme marcher, faire de la voile, jouer au tennis ou au golf, ont récapitulé samedi nos confrères d’HLN, en amont de la première étape du déconfinement. Les balades à moto seront aussi autorisées, mais à un maximum de trois motards et sans faire d'arrêt.

Au-delà du jogging ou du vélo, les sports sans contact pratiqués à l’extérieur (tels que l’athlétisme, le tennis en simple, le golf, la voile, le kayak ou la pêche) seront à nouveau autorisés. La pratique pourra se faire avec maximum deux partenaires hors foyer et toujours avec un groupe identique. Les mesures de distanciation et d’hygiène devront évidemment être encore respectées. Le matériel devra en outre être désinfecté avant et après usage. La location n’est par ailleurs pas autorisée. Vestiaires et douches doivent rester fermés. Les toilettes peuvent être ouvertes, à condition que les exploitants en garantissent l’hygiène.

Pas question de traverser le pays

Se déplacer pour rejoindre une infrastructure sportive sera possible, “mais le but n’est pas de traverser tout le pays”, a précisé le Centre de crise. Pas question de prétexter une promenade pour se rendre à la Côte, donc. Les excursions sont toujours interdites. “Nous comptons sur la responsabilité de chacun lorsqu’il s’agira de faire des déplacements dans le cadre d’une activité sportive en plein air. Vous pouvez vous rendre en voiture au club de golf ou de tennis dont vous êtes membre dans votre commune ou à proximité de votre domicile”, a développé Yves Stevens, porte-parole du Centre de crise.

Ne pas mélanger les générations

L’idée n’est pas non plus de rejoindre ses parents ou grands-parents pour une balade. Il n’est pas encore raisonnable de mélanger les générations.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.