Image d'illustration
Plein écran
Image d'illustration © Photo News

Quinze jeunes rassemblés dans les campagnes de Waterloo ont été interpellés

Quinze jeunes gens ont été interpellés, dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu'ils se trouvaient regroupés dans les campagnes de Waterloo, a indiqué le chef de corps de la police locale à l'agence Belga.

Lors d'une patrouille de surveillance, les policiers waterlootois ont été confrontés à un attroupement de jeunes, jeudi matin vers 1h00, à proximité du chemin des Cochons, à la limite des entités de Rhode-Saint-Genèse et Waterloo. 

Quinze individus y ont été verbalisés pour infraction à l'interdiction de rassemblement. Les contrevenants sont notamment originaires de Braine-l'Alleud, Rhode-Saint-Genèse, Mons et Waterloo. 

"Nous axons désormais nos opérations sur les rassemblements qui restent interdits, plutôt que sur les déplacements. Nous assurons par ailleurs une surveillance accrue à proximité des commerces. Ce week-end, nos équipes seront présentes sur les marchés de Joli-Bois (samedi) et du Chenois (dimanche)", précise le commissaire Michel Vandewalle à l'agence Belga.

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.