(Re)découvrir Liège par les terrils durant une randonnée de deux jours

Benoît Lemaire organise une randonnée originale, le deuxième week-end complet du mois de décembre. Durant deux journées, les participants pourront découvrir Liège et ses hauteurs sous un autre angle, en arpentant les terrils.

Plein écran
Pourtant méconnus, de nombreux sentiers passent autour des terrils. © B.L.

Lorsque l'on pense à la randonnée, on rêve surtout à la montagne. Rarement l’on s'imagine qu'il est possible de faire de très belles balades en Belgique. Pourtant, notre pays recèle d’innombrables trésors qui ne demandent qu’à être découverts, comme les vestiges du passé minier de la région de Liège. 

C’est pourquoi, Benoît Lemaire, organise une randonnée dans les terrils liégeois, le week-end du 14 et 15 décembre. “Où que l’on se trouve à Liège, on peut voir au loin des terrils. Ils ont attiré mon attention et attisé ma curiosité. Je me suis demandé si des aménagements touristiques étaient installés au-dessus de ces collines artificielles. Après les avoir découvertes tout seul, je me suis dit qu'il était intéressant de partager l’expérience avec d’autres personnes", explique Benoît.

Amoureux de sa ville

C’est dans le cadre de sa deuxième, et dernière, année de formation au CFAR pour devenir accompagnateur en randonnée, que le jeune homme a eu envie d’organiser ce week-end de découverte. “Certains, qui suivent comme moi la formation, préfèrent partir à l’étranger. En Espagne ou en France, par exemple. J’avais déjà fait quelques randonnées en qualité de guide bénévole dans les Rocheuses, et je voulais changer. Je suis véritablement amoureux de ma ville, j’ai donc décider de partager cette passion avec les randonneurs. On connaît généralement bien la ville, moins les coins verdoyants. Pourtant, il y en a beaucoup à Liège qui ne demandent qu’à être vus”, s’enthousiasme-t-il.

Plein écran
Les terrils offrent une vue imprenable sur Liège. © B.L.

Durant deux jours et une nuit, entre 8 et 13 personnes pourront découvrir, ou redécouvrir Liège sous un aspect différent. Le programme de cette randonnée de près de 40km passera notamment par le terril du Piron et celui du Gosson, tous les deux à Saint-Nicolas, le terril de Batterie Ancien et Batterie Nouveau près du Thier-à-Liège.

Pou 129€ par personne, l’organisation assurera une nuit d’hôtel dans le centre de Liège, le repas deux services du samedi soir, le buffet petit-déjeuner et le lunch pack du dimanche, ainsi qu’un apéro par jour sur le Village de Noël. Plus d'informations et réservations ici.

Envie de tout savoir sur ce qu'il se passe à Liège ? C’est par ici

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.