Plein écran
© Getty Images

Record du nombre d’interceptions de médicaments illégaux

L'an dernier, 5.702 paquets comportant des médicaments illégaux ont été interceptés en Belgique. Un record, rapporte samedi De Tijd.

Les inspecteurs de l'unité spéciale de recherche de l'Agence fédérale des médicaments (AFMPS) ont découvert dans six colis sur dix des médicaments pour l'appareil urogénital, mais aussi du finastéride, utilisé pour réduire la prostate chez les personnes souffrant de problèmes urinaires mais aussi comme remède contre la calvitie. Il augmente toutefois le risque d'impuissance chez l'homme ou de dépression.

D'autres paquets contenaient des somnifères (186 en 2018) ou des traitements contre le TDAH (trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité - 76). 57 autres envois présentaient des "nootropiques", soit des pilules pour le cerveau, qui favorisent les capacités d'apprentissage et de mémoire.

Le recours grandissant à l'e-commerce explique en partie l'augmentation des colis, et donc le nombre de contrôles. La douane et bpost sont par ailleurs plus à même d'intercepter les paquets. Les Belges semblent toutefois clairement plus enclins à commander des médicaments illégaux par internet.

  1. Des files commencent à se former à Brussels Airport
    mise à jour

    Des files commencent à se former à Brussels Airport

    Les agents de la police aéroportuaire ont poursuivi leur grève du zèle samedi matin, mais l’impact vers 09h00 restait toutefois limité aux départs des vols non-Schengen. Les passagers concernés doivent compter au moins trois quarts d’heure d’attente au contrôle des passeports, a indiqué la porte-parole de Brussels Airport, Nathalie Pierard. Il n’y a pour le moment pas d’autre embarras causé aux arrivées ou à proximité des voies d’accès à l’aéroport.