Photo News
Plein écran
© Photo News

Réouverture des terrasses avant le 8 mai: les bourgmestres peuvent-ils vraiment “fermer les yeux”?

Officiellement, la réouverture des terrasses est prévue le 8 mai prochain. Mais certains professionnels de l’Horeca ont déjà manifesté leur volonté d'anticiper la reprise des activités et de servir leurs clients, une semaine plus tôt. Une démarche que certains bourgmestres ne vont pas s’atteler à entraver, selon leurs propres aveux. Comment ce discours va-t-il se traduire concrètement sur le terrain? Les maïeurs peuvent-ils vraiment “fermer les yeux” sur le non-respect des règles? La police interviendra-t-elle pour verbaliser les contrevenants? Réponse nuancée avec Maxime Daye, président de l’Union des villes et communes de Wallonie.

  1. Rififi entre le MR et Vandenbroucke: “Il doit cesser de saper la confiance et le moral des Belges”

    Rififi entre le MR et Vandenbrou­c­ke: “Il doit cesser de saper la confiance et le moral des Belges”

    Il y a du rififi dans l’air entre le MR de Georges-Louis Bouchez et Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre de la Santé publique, pourtant partenaires de la coalition au gouvernement fédéral. “Le ministre de la Santé publique doit cesser de saper la confiance et le moral des Belges”, a déclaré M. Bouchez après les propos sur RTL-TVi dimanche de M. Vandenbroucke sur les conditions de réouverture des terrasses le 8 mai.
  2. “On rouvre le 1er mai”: les restaurateurs et leurs clients risquent gros

    “On rouvre le 1er mai”: les restaura­teurs et leurs clients risquent gros

    Les patrons d’établissements Horeca, mais aussi leurs clients, risquent des amendes voire une comparution au tribunal s’ils décident malgré tout de rouvrir leurs terrasses le 1er mai, soit une semaine avant la date, hypothétique, fixée par le gouvernement lors du dernier Comité de concertation. Et cela même si les bourgmestres ne s’y opposent pas, a confirmé Ignacio de la Serna, procureur général de Mons, ce dimanche sur RTL-TVi.