Plein écran
© Belga

Robert Wangermée, l'ancien administrateur général de la RTBF, est décédé

L'ancien administrateur général de la RTBF Robert Wangermée est décédé, annonce lundi soir le service public francophone. L'homme, qui était également musicologue, avait 98 ans.

Grand amateur de musique, Robert Wangermée était entré à l'INR, l'ancêtre de la RTBF, en 1946. Il y a été directeur du service musical en 1953, a créé le troisième programme radio, spécialisé dans la musique classique, qui est devenu Musiq3, et établit la retransmission en direct du Concours Reine Elisabeth, rappelle le service public. 

Il en est ensuite devenu administrateur-général de 1960 à fin 1984, avant de prendre la présidence du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et du Conseil de la musique. Son héritage musical perdure aujourd'hui au travers de Musiq3, "qui continue d'offrir aux amateurs, aux passionnés une programmation musicale riche et à rendre accessible l'univers musical aux non initiés", lui rend encore hommage la RTBF.

Robert Wangermée avait été choisi comme l'un des cent Wallons du siècle par l'institut Jules Destrée en 1995. Il "a consacré sa vie au média de service public, dont il a toujours défendu l'indépendance. Passionné d'arts et de musique, il a été une pièce maîtresse dans la défense de la création belge francophone. Il a forgé des générations de professionnels, qui continuent d'oeuvrer pour la modernité du service public", a commenté son actuel administrateur général Jean-Paul Philippot. 

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. L’avis de Bart De Wever sur les caricatures du Carnaval d’Alost

    L’avis de Bart De Wever sur les caricatu­res du Carnaval d’Alost

    Le président de la N-VA Bart De Wever trouve “irrespectueuses” les poupées avec des caricatures juives, qui ont été montrées l’année dernière au carnaval d’Alost. C’est ce qu’il a déclaré lors de la présentation du livre d’André Gantman. Il n’approuve pas non plus la position du bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA). Depuis la fin de l’année dernière, le carnaval d’Alost n’est plus reconnu comme faisant partie du patrimoine culturel par l’Unesco.