Plein écran
Caterpillar à Gosselies. © belga

RSB Tessenderlo déclaré en faillite, 92 emplois perdus

Le tribunal de commerce de Hasselt a prononcé jeudi la faillite de la société RSB Transmissions à Tessenderlo. Quelque 92 personnes perdent ainsi leur emploi. Cette annonce est principalement la conséquence de la restructuration menée chez Caterpillar Gosselies, le plus gros client de RSB.

RSB Transmissions Belgium est une entreprise qui produit notamment du matériel pour excavatrices et éoliennes. Elle appartenait à un groupe indien depuis 2010.

Quelque 70% de ses commandes provenaient de Caterpillar Gosselies (Charleroi), qui a subi une importante restructuration récemment. L'un des éléments de cette nouvelle organisation est l'arrêt des commandes chez RSB au profit d'une extension des activités propres du groupe en Pologne.

RSB n'aura pas survécu à ce coup. La production de matériel pour éoliennes, qui avait débuté comme une solution de remplacement, ne se poursuivra pas non plus. Aucun repreneur ou investisseur n'a été trouvé. Le conseil d'administration de l'entreprise en Inde a dès lors demandé à la direction locale de déposer le bilan. Les dettes s'accumulaient depuis des années et chiffraient dans les millions d'euros.

Nonante-deux personnes perdent leur emploi par cette faillite. La direction espère que le curateur pourra encore trouver un repreneur, bien que cette perspective semble bouchée. Cette annonce n'est pas vraiment une surprise pour les syndicats. L'entreprise avait récemment vécu de longues périodes de chômage économique.

  1. La branche belge de Thomas Cook cherche à limiter l'impact de la faillite sur ses clients et ses employés

    La branche belge de Thomas Cook cherche à limiter l'impact de la faillite sur ses clients et ses employés

    Thomas Cook Belgique regrette que sa maison mère, Thomas Cook Group Plc, n'a pas trouvé de solution aux problèmes financiers et a dû déposer son bilan dans la nuit de dimanche à lundi, après l'échec des pourparlers avec ses créanciers. Thomas Cook Belgique, avec les marques Thomas Cook et Neckermann, emploie 600 personnes et 700.000 clients partent en vacances via ce tour-opérateur.
  2. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.